LE CHARME DIS­CRET DE PO­ME­ROL

Cap à l’est de Bor­deaux, sur la rive droite de la Dor­dogne, à deux pas de Saint-Émi­lion. S’il compte par­mi les vins les plus pres­ti­gieux au monde, Po­me­rol est en­core peu par­cou­ru par les ran­don­neurs. Il est temps que ce­la change !

La Revue du Vin de France - - ENVIES - Texte et pho­tos de Tho­mas Bra­vo-Ma­za

Por­tée par le nom de son illustre Pé­trus, l’ap­pel­la­tion Po­me­rol fait rê­ver le monde en­tier. Son vi­gnoble reste néan­moins peu vi­si­té. De fait, les pro­prié­tés vi­ti­coles qui ja­lonnent le panorama sont peu nom­breuses (150 tout au plus) et de pe­tite taille (moins de 10 ha en moyenne). Ce qui fait dire à juste titre que Po­me­rol est la plus “bour­gui­gnonne” des ap­pel­la­tions bor­de­laises. Eh bien, le charme pro­fond du vi­gnoble po­me­ro­lais ré­side pré­ci­sé­ment dans son ca­rac­tère se­cret, à l’écart du tu­multe tou­ris­tique de son voi­sin SaintÉ­mi­lion. Se­cret comme l’est Pé­trus, qui n’ac­cueille que les pro­fes­sion­nels triés sur le vo­let.

La lé­gende de ses vins at­tire cu­rieux et oe­no­philes qui se font pho­to­gra­phier de­vant ses grilles. Notre cir­cuit 2 per­met d’ad­mi­rer son ter­roir de pre­mier ordre culmi­nant à 40 m d’al­ti­tude, la fa­meuse “bou­ton­nière d’ar­gile” de Pé­trus. Ce pé­riple se fait ai­sé­ment à pied ou à vé­lo.

Po­me­rol ne se ré­sume pas au mythe Pé­trus. Plu­sieurs châ­teaux ont dé­ci­dé d’ou­vrir leurs portes (ren­dez-vous im­pé­ra­tif !). Notre cir­cuit 2 per­met de dé­cou­vrir le coeur des plus grands ter­roirs.

Notre cir­cuit 1, par la route, em­brasse un ter­ri­toire plus vast, ryth­mé par un riche pa­tri­moine, jus­qu’à l’ori­gi­nal vil­lage de Guîtres et au châ­teau de Vayres.

De­puis l’époque gal­lo-ro­maine, la vigne s’est consi­dé­ra­ble­ment éten­due dans le Li­bour­nais. Po­me­rol offre des pay­sages de vignes des deux ca­ber­nets, certes, mais au pre­mier chef de mer­lot, cé­page né au­tour de 1750. L’am­pé­lo­gra­phie a au­then­ti­fié ses pa­rents gé­né­tiques, le ca­ber­net franc, d’ori­gine py­ré­néenne, et la mag­de­leine noire, na­tive de Cha­rente et de Bre­tagne. Mais une chose est cer­taine : au­cun autre vi­gnoble au monde ne lui donne un charme aus­si somp­tueux, des par­fums aus­si en­voû­tants. En route !

L’ÉGLISE DE PO­ME­ROL. Ti­ré du la­tin po­mum (fruit à pé­pins), le nom

de Po­me­rol est at­tes­té de­puis le XIIe siècle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.