Char­ly Fou­cault, mort d’une icône de la Loire

La France a per­du l’un de ses plus fa­meux vi­gne­rons : Char­ly Fou­cault avait, avec son frère Na­dy, éle­vé le Clos Rou­geard (Sau­mur-Cham­pi­gny) au rang de star mon­diale. La suc­ces­sion est as­su­rée.

La Revue du Vin de France - - EN PRIMEUR - Jean-Em­ma­nuel Si­mond

Né en 1949, JeanLouis “Char­ly” Fo u c a u l t est dé­cé­dé dans la nuit du 27 dé­cembre der­nier, ter­ras­sé par un can­cer fou­droyant dé­tec­té peu après la ven­dange 2015. Il laisse or­phe­lins les ama­teurs du monde en­tier tant les my­thiques fla­cons du Clos Rou­geard, le do­maine fa­mi­lial de Cha­cé (49), ont mar­qué les es­prits ces trente der­nières an­nées.

Do­té d’un so­lide sens de la ré­par­tie, Char­ly avait un ca­rac­tère bien trem­pé et un ex­cep­tion­nel sens de l’humour. Cet homme fi­dèle en ami­tié et gé­né­reux était ca­pable d’ou­vrir les plus grandes bou­teilles lors de fêtes et de dî­ners mé­mo­rables, où se co­toyaient ses amis vi­gne­rons tels Gé­rard Gau­by, Fran­çois Villard, Thier­ry Ger­main et beau­coup d’autres.

Des dé­buts en 1969

Dès ses dé­buts en 1969, dans la li­gnée de ses pa­rents et grands-pa­rents, Char­ly Fou­cault a mis en oeuvre une vi­ti­cul­ture exi­geante, sage et saine. Re­fu­sant les fa­ci­li­tés des pes­ti­cides, il a fait du Clos Rou­geard un mo­dèle pour bien des vi­gne­rons de la ré­gion, y com­pris les bio­dy­na­mistes.

Pen­dant près de 45 ans, il a tra­vaillé de concert avec son frère ca­det Na­dy (Ber­nard, né en 1952), avec le­quel il par­ta­geait tâches et ré­flexions. Les deux hommes n’ont pas tou­jours été d’ac­cord, mais leurs dif­fé­rents s’ef­fa­caient dès qu’il était ques­tion du Clos Rou­geard : « Contrai­re­ment à ce qui a pu être écrit, nous avons tou­jours échan­gé et oeu­vré conjoin­te­ment au do­maine » , té­moigne Na­dy Fou­cault.

Peu connus dans leur jeu­nesse, Char­ly et Na­dy ont ain­si his­sé leurs vins (sau­mur-cham­pi­gny rouges, sau­mur blanc Bré­zé) au rang d’icônes, les vins de Loire les plus re­cher­chés dans les ventes in­ter­na­tio­nales, dé­sor­mais as­so­ciés aux plus grands crus du monde.

Avec son épouse Fran­çoise, Char­ly a eu une fille, Pauline (ins­tal­lée avec Syl­vain Dit­tière, au do­maine de la Porte Saint-Jean) et un fils aî­né, An­toine, 39 ans. De­puis 1999, An­toine vi­ni­fie ses vins sur son do­maine du Col­lier, avec sa com­pagne Ca­ro­line. Il va re­prendre en 2016 la res­pon­sa­bi­li­té du Clos Rou­geard, en ac­cord com­plet avec Na­dy, qui pré­cise : « An­toine a fait ses preuves, il est com­pé­tent, la trans­mis­sion se pas­se­ra en dou­ceur. Et il y a en­core quatre mil­lé­simes de Na­dy et Char­ly en stock dans les caves ! » .

Char­ly Fou­cault, dans ses vignes de Cha­cé. Son fils An­toine va re­prendre

le do­maine, en ac­cord avec son

oncle Na­dy.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.