«

La Revue du Vin de France - - REPORTAGE -

ife is too short to drink Pé­des­claux ! » , lan­çait Ro­bert Par­ker. Des pa­roles qui illus­trent alors la mau­vaise ré­pu­ta­tion de ce cin­quième cru clas­sé de Pauillac. Mais pour Ja­cky Lo­ren­zet­ti, créa­teur de Fon­cia (qu’il cède en 2008), un cru clas­sé de 1855 est un ac­tif unique, qui n’a pas de prix. C’est donc avant tout une marque qu’il ac­quiert en 2009.

L’achat de deux crus voi­sins lui per­met de pas­ser la su­per­fi­cie du do­maine de 26 à 50 hec­tares et, en 2014, il confie à Jean-Mi­chel Wil­motte la créa­tion d’un nou­veau chai, es­ti­mé entre 15 et 20 mil­lions d’eu­ros. « Avec ce nou­veau chai, nous avons vou­lu crier à la face du monde que Pé­des­claux avait

Lchan­gé » , sou­ligne Vincent Bache-Ga­briel­sen, le di­rec­teur d’ex­ploi­ta­tion. Pé­des­claux 2014 est, pour nous, le plus grand de­puis des dé­cen­nies, avec un prix qui reste bas. À suivre !

MÉ­TA­MOR­PHOSE. En sept ans, les Lo­ren­zet­ti ont trans­for­mé Pé­des­claux.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.