DOUZE CH­TEAU­NEUFS RAF­FI­NÉS ET PURS

La Revue du Vin de France - - MAGAZINE -

Nez très fin qui mêle une sen­sa­tion de fruit mûr et de cuir. Le vin a be­soin de se li­bé­rer à l’air. Les épices et les herbes ar­rivent, le vin prend, de par sa ma­tu­ri­té, des notes qui évoquent un vin doux na­tu­rel sans pour au­tant of­frir un ca­rac­tère chaud. Mal­gré une ma­tu­ri­té pré­sente, la fraî­cheur est là. Le nez est plus ra­mas­sé que ce­lui du vin du do­maine de Ville­neuve. Sa bouche ma­gni­fique offre une ma­tu­ri­té équi­li­brée et une belle flui­di­té. Der­rière une at­taque en dou­ceur et une étoffe qui lui as­sure sa lon­gé­vi­té, il s’étire tout en lon­gueur. En bouche, ce vin li­bère un fruit presque su­cré, il se montre tout du moins plus su­cré que le mil­lé­sime 2010. D’où une im­pres­sion de dou­ceur im­mé­diate. Le do­maine pos­sède des vignes ma­jo­ri­tai­re­ment dans le nord de l’ap­pel­la­tion, ce mil­lé­sime y puise son équi­libre. En bouche, le vin est por­té par une struc­ture aux ta­nins fins et ve­lou­tés avec une touche cha­leu­reuse en fi­nale. Nous sommes ten­tés de boire ce vin, dé­jà fort har­mo­nieux, sur le fruit de sa jeu­nesse, car outre sa belle ma­tu­ri­té, il est gui­dé par une grande élé­gance. Ma­gis­tral !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.