60 % de leurs 110 000 bou­teilles sont ex­por­tées

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

Cet écrin de vignes ca­lé entre sa roche et celle de So­lu­tré bé­né­fi­cie d’un cli­mat sin­gu­lier où le froid des vents al­terne avec la cha­leur ren­voyée par les masses ro­cheuses. Trois cli­mats porte-dra­peaux se dis­tinguent par une forte ty­pi­ci­té dont la mi­né­ra­li­té est la do­mi­nante.

CLI­MAT SUR LA ROCHE

Ex­po­si­tion est/sud-est, 330 à 425 m. Des sols pen­tus ar­gi­leux à li­mo­neux ar­gi­leux, caillou­teux et peu pro­fonds (40 cm à 1 m), is­sus de cal­caires durs à chailles ou à en­troques et Po­ly­piers. Un ter­roir ma­gis­tral qui donne des vins épu­rés et cris­tal­lins à qui sait les tra­vailler.

Ni­co­las Che­veau, 37 ans, épau­lé par son épouse Au­ré­lie, et son frère Ju­lien ex­ploitent ce do­maine fa­mi­lial fon­dé par le grand-père An­dré en 1950, qui avait dé­bu­té par 6 hec­tares en mé­tayage. La pro­prié­té compte au­jourd’hui 16 hec­tares de vignes ré­par­ties sur 40 par­celles, dont 6,5 hec­tares sur Pouilly-Fuis­sé, en ma­jo­ri­té dans le ha­meau de Pouilly (dont les très réus­sis Bou­thières et Vers Cras 2012). En 1999, leur père Mi­chel fai­sait 4 000 bou­teilles, ils en ont pro­duit 110 000 en 2014. Si les vins sont ma­jo­ri­tai­re­ment ex­por­tés (60 %), ils res­tent bour­gui­gnons dans leur style. Pas de col­lage, mais une fil­tra­tion sur terre. Et à par­tir du mil­lé­sime 2013, les éle­vages ont été al­lon­gés, même sur les mâ­cons-vil­lages. Les Che­veau se dé­marquent en­core en ne ven­dan­geant pas à la ma­chine (sauf en 2013).

Les prix des vins (pro­prié­té ou ca­viste) sont don­nés à titre in­di­ca­tif.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.