Le duo de ré­fé­rence

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION - Env. 50 € (ca­vistes)

Ex­po­si­tion est/sud-est/sud, 250 à 280 m. Ar­giles pro­fondes à chailles et si­lex. Sols bruns cal­caires du Lias sur Pouilly.

ACHAINTRÉ

vant de lais­ser une place à son fils Ro­main (1987) sur les 11 hec­tares du do­maine, Do­mi­nique (1959) avait com­men­cé par sor­tir de la co­opé­ra­tion en 1993. Il a ven­du sa ma­chine à ven­dan­ger en 1998, le bio est ar­ri­vé en 2009. Au re­tour de Ro­main en no­vembre 2011, il lui laisse la main sur les vi­ni­fi­ca­tions pour mieux se consa­crer à la vigne. À la ma­nière d’un im­pres­sion­niste, il fait évo­luer par touches les vins de leurs 38 par­celles comme au­tant de ta­bleaux, ré­équi­li­brant l’éle­vage en fûts ici, tou­chant à la fil­tra­tion là. Dé­jà connus des ama­teurs, leurs char­don­nays (dont un su­perbe beau­jo­lais blanc) gagnent en pré­ci­sion en 2011. Chez les Cor­nin, la mi­né­ra­li­té du pouilly se tient dans le coeur de bouche, pas dans la fi­nale. Dis­crè­te­ment, ce duo va de­ve­nir une ré­fé­rence. Tour­nant de Pouilly 2011 Le jus est gour­mand, le fond est dans son ex­trait sec, dense et car­ré comme un rouge. Un porte-dra­peau pour le cru.

Ex­po­si­tion est/sud-est/sud, 270 à 380 m. Dé­pôt caillou­teux de pente, ar­gile ré­si­duelle pro­fonde sans cal­caire et sans cailloux. Dom­mage que peu de pro­duc­teurs re­ven­diquent ces cli­mats. Dans cette par­tie, le vi­gnoble forme un am­phi­théâtre qui se casse sur le ma­me­lon du ha­meau de Pouilly, rat­ta­ché à la com­mune en 1613. Les vins offrent un pro­fil frui­té et flo­ral et peuvent se mon­trer gras comme mi­né­raux.

CLI­MAT VERS CRAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.