Pour­quoi n’existe-t-il pas de pre­miers crus en Mâ­con­nais ?

La Revue du Vin de France - - DÉGUSTATION -

La rai­son est his­to­rique. Pen­dant la Se­conde Guerre mon­diale, les mi­li­taires al­le­mands dé­ci­dèrent de s’ar­ro­ger une par­tie de la pro­duc­tion de vins fran­çais pour leurs troupes. Ex­cep­tion faite des vins clas­sés en pre­miers et grands crus. Aus­si­tôt, les vi­gne­rons de la Côte d’Or et du Cha­lon­nais, alors en zone oc­cu­pée, ac­ti­vèrent la clas­si­fi­ca­tion de vil­lages en pre­miers crus. Les vi­gne­rons du Mâ­con­nais, qui, eux, étaient en zone libre, n’en firent pas une prio­ri­té. Le né­goce ne sou­hai­tait pas que les cu­vées de Pouilly prennent de la va­leur en ces temps où le vin était un luxe pour beau­coup. De­puis, les pro­duc­teurs des trois pouillys ont été re­joints dans leur de­mande de clas­se­ment en pre­mier cru par Saint-Vé­ran (AOC re­con­nue en 1971).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.