Sym­boles de chance pour les ama­teurs chi­nois, les mil­lé­simes en “8” s’ar­rachent

LES VIEUX BOR­DEAUX ET CHAM­PAGNES RARES SONT RE­CHER­CHÉS.

La Revue du Vin de France - - ART DE VIVRE -

Ce dé­but d’an­née marque une sta­bi­li­sa­tion des cours des grands bor­deaux, qui ont d’ailleurs sous-per­for­mé face à l’in­dice du CAC 40 au cours des douze der­niers mois. Ils sont au­jourd’hui moins re­cher­chés par la clien­tèle mon­dia­li­sée des en­chères que les bour­gognes.

Pour­tant, l’at­trac­ti­vi­té de ces crus de longue garde aug­mente. Elle est même am­pli­fiée par la re­cherche de mil­lé­simes “an­ni­ver­saire”. Cette an­née, les mil­lé­simes en “8” ont d’au­tant plus la cote que le chiffre 8 est sym­bole de chance pour les ama­teurs chi­nois.

En­fin, vient s’ajou­ter le cri­tère de la ra­re­té pour les bor­deaux an­ciens (Haut-Brion 1928, 1611 € + 171 %, 1968, 405€, +45%, Mar­gaux 1978, 413€, +50%).

De leur cô­té, les Grands crus de Bour­gogne s’en­volent tou­jours (vosne-ro­ma­née Cros Pa­ran­toux 2008 d’Em­ma­nuel Rou­get, 1569€, +78%, bonnes-mares 2008 de Du­jac, 462€, +45%). Les vins de la val­lée du Rhône ne sont pas en reste, no­tam­ment les cu­vées pres­tige de Châ­teau­neuf­du-Pape (Hom­mage à Jacques Perrin 1998 du châ­teau de Beau­cas­tel, 620€, +23%, Ré­serve des Cé­les­tins 1998 d’Hen­ri Bon­neau, 559€, +29%).

En Cham­pagne, ce sont avant tout les mil­lé­simes “col­lec­tor” qui fo­ca­lisent ac­tuel­le­ment l’at­ten­tion des ache­teurs : les mag­nums de Krug s’en­volent (Col­lec­tion 1959, 3 770 €, 1969, 3 405 €) et Se­losse est tou­jours aus­si pri­sé (blanc de blancs ex­tra-brut 1996: 1094€, +64%).

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.