Les Pier­ron, des tout bons

La Ruche - - Sports -

Marc As­tier et Ch­ris­tophe Is­sar­tel ont cou­ru les 101 km de la CCC pro­po­sée dans le cadre de l’UTMB.

Alors que la ren­trée est an­non­cée du cô­té de l’école d’ath­lé­tisme du Cab, cer­tains n’ont pas eu le temps de dé­chaus­ser les bas­kets du­rant la trêve es­ti­vale. Ul­tra- trail du Mont- Blanc. Del­phine Caillaud par­ti­ci­pait pour la pre­mière fois le 31 août der­nier à l’OCC ( 56 km, + 3.500 m) une des épreuves pro­po­sées dans le cadre de l’Ul­tra­trail du Mont­Blanc. Bien pré­pa­rée de­puis plu­sieurs mois, elle ter­mine en 10 h 26’ se clas­sant 773e sur 1.565 par­tants mal­gré une pluie bat­tante du dé­but jus­qu’à la fin.

Sur la course reine de Del­phine Caillaud était sur les 53 km de l’OCC.

l’UTMB avec un dé­part à 18 heures le ven­dre­di 1er sep­tembre (171 km, + 10.000 m), Jé­rôme Sou­lier ter­mine en 38 h 24’ et se classe 591 sur 2.537 par­tants. Il ter­mine cette épreuve en s’étant pré­pa­ré seul à ce réel ex­ploit, il mé­ri­tait donc les fé­li­ci­ta­tions ap­puyées de ses ca­ma­rades de club.

Sur l a CCC (101 km, + 6.100 m) Marc As­tier ter­mine en 15 h 43’ et fi­nit à la 167e place sur 2.155 par­tants. Ch­ris­tophe Is­sar­tel, pour sa pre­mière par­ti­ci­pa­tion à un ul­tra, ter­mine en 19 h à une 475e place am­ple­ment méritée.

Trail du Mé­zenc. Sur la dis­tance de 31,5 km (+1.200 m), Sé­ve­rine Blanc­Thon­nat ter­mine en 3 h 32’ et se classe 58e au scratch ( 4e fé­mi­nine et 2e de la ca­té­go­rie mas­ter 1). Sa­my Is o n f i n i t 1 2 a u clas­se­ment scratch en 2 h 56’. An­selme IsonC­harre a éga­le­ment par­ti­ci­pé à la course des en­fants sur une dis­tance de 1.200 m.

Trail de Ca­pian. Joël Laoué a p a r t i c i p é a u t ra i l d e l’élan ca­pia­nais près de Bor­deaux. Sur la dis­tance de 10 km il se classe 87e sur 165 cou­reurs en 1 h 17’.

Réunis pour la pre­mière fois en équipe de France, les frères Pier­ron, de VieilleB­rioude, sont al­lés cher­cher des places d’hon­neur, di­manche aux Mon­diaux de des­cente VTT, à Cairns, en Aus­tra­lie.

Le plus ex­pé­ri­men­té de la fra­trie sur la scène int e r n a t i o n a l e, A m a u r y (21 ans), est en­tré dans le top 10, en élite, comme il l’es­pé­rait. « Il avait an­non­cé qu’il fe­rait dans les dix pre­miers, il l’a fait » , si­gna­lait son père, JeanF­ran­çois, « sa­tis­fait » de la 9e place du jeune Tri­co­lore, tout comme de la 22e de son aî­né, Bap­tiste et de la 7e po­si­tion, en ju­nior, d’An­toine, pour ses tout pre­miers Mon­diaux.

Tous trois à l’ar­ri­vée !

« Le top 20 mon­dial, c’est géant, mais quand on ar­rive dans le top 10, c’est fan­tas­tique », es­ti­mait Ma­ga­li, la ma­man, res­tée éveillée toute la nuit avec son ma­ri pour suivre en di­rect, sur In­ter­net, les courses de leurs trois fils.

« Ils ont vrai­ment as­su­ré. Ils ont fait une course in­tel­li­gente tous les trois, ajou­tait­elle. La des­cente, ça passe ou ça casse. Il y a Les frères Pier­ron, Amau­ry, An­toine et Bap­tiste (ici sur une plage quelques jours avant d’en dé­coudre à vé­lo) ont re­pré­sen­té la France, di­manche, aux Mon­diaux VTT DH.

de très bons pi­lotes qui vont à la faute. Eux sont tous les trois ar­ri­vés en bas. C’est dé­jà très bien. C’est un sport tel­le­ment exi­geant, avec de si nom­breux pa­ra­mètres à maî­tri­ser. Alors, pour nous, ce sont de bons ré­sul­tats. »

Plus exi­geants avec eux­mêmes, leurs en­fants ne par­ta­geaient pas tout à fait cette ana­lyse. An­toine, no­tam­ment, était dé­çu de ne pas être mon­té sur le po­dium, pri­vi­lège éten­du aux cinq pre­miers sur les com­pé­ti­tions in­ter­na­tio­nales de des­cente. Sa 7e place est tou­te­fois une

nou­velle preuve de sa ré­gu­la­ri­té sur le cir­cuit mon­dial. Après avoir été écar­té des pistes avant l’été, à la suite d’une grosse en­torse à un pouce, le ca­det de la fa­mille Pier­ron est re­ve­nu très vite dans le gra­tin mon­dial, se clas­sant 7e en Coupe du monde au Ca­na­da, puis ré­cem­ment 5e à Val di Sole, en Ita­lie.

Amau­ry, lui aus­si, es­pé­rait un peu mieux, mais il faut se sou­ve­nir que l’an der­nier, il n’avait pas vu l’ar­ri­vée, aux Mon­diaux de Vale di Sole… « Il avait chu­té, rap­pe­lait son père.

Là, il y a un pro­grès. Il est aus­si 11e au gé­né­ral de la Coupe du monde. Ça vient. C’est le mé­tier qui rentre ! »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.