Un plus beau vil­lage en de­ve­nir

La Ruche - - BRIOUDE -

L’ob­ten­tion du la­bel « Plus beaux vil­lages de France » anime la com­mune de La­voûte-Chil­hac et ses élus de­puis une di­zaine d’an­nées.

Dé­ve­lop­per l’at­trac­ti­vi­té tou­ris­tique et éco­no­mique, rendre le vil­lage plus vi­vant, amé­lio­rer le cadre de vie, em­bel­lir la com­mune tout en res­pec­tant son pa­tri­moine na­tu­rel et bâ­ti… Voi­ci les en­jeux qui animent Pe­ter Vi­gier, dé­pu­té de la Haute­Loire et an­cien maire de La­voû­teC­hil­hac, les conseillers mu­ni­ci­paux et membres de la com­mu­nau­té de com­munes des Rives du Haut­Al­lier.

« La can­di­da­ture au la­bel “Plus beaux vil­lages de France” s’est réel­le­ment lan­cée en 2008, mais il y a long­temps qu’on y pense. Mon père, Jean­Pierre Vi­gier, y pen­sait dé­jà avant moi, confie le dé­pu­té. Nous avons la base pour être la­bel­li­sé. Il nous faut main­te­nant lan­cer des dé­marches d’amé­na­ge­ment qua­li­ta­tives. Chose à la­quelle nous nous at­te­lons de­puis 2012, suite à l’étude glo­bale d’amé­na­ge­ment lan­cée en 2008 avec l’aide des en­tre­prises par­te­naires. »

Cinq phases de tra­vaux lan­cées de­puis 2012

Il s’agis­sait de faire ap­pa­raître les forces et fai­blesses du vil­lage dans le cad re d e l’ob­ten­tion du la­bel. « Notre but, c’est de mettre en va­leur nos atouts, en res­pec­tant le pa­tri­moine na­tu­rel et his­to­rique de la com­mune. » Cinq tranches de tra­vaux ont alors été mises en place, ré­pon­dant à quatre mots d’ordre : « sim­pli­ci­té, Pe­ter Vi­gier et Ch­ris­tian Dau­phin en­tou­rés des en­tre­prises par­te­naires.

au­then­ti­ci­té, qua­li­té et so­brié­té », in­siste Pe­ter Vi­gier.

Les deux pre­mières phases de tra­vaux : l’amé­na­ge­ment de la rue al­lant du Prieu­ré à la place des An­ciens­Mou­lins ( route en en­ro­bé gre­naillé, trot­toirs en ga­lets écla­tés, ca­mou­flage de l’éclai­rage, vé­gé­ta­tion qui struc­ture route et places de par­king, en­fouis­se­ment des ré­seaux élec­triques, mise en va­leur des ro­chers vol­ca­niques na­tu­rels ap­pa­rents, tra­vaux des eaux et as­sai­nis­se­ment…), ain­si que l’em­bel­lis­se­ment de l’en­trée nord du vil­lage, en di­rec­tion de Villeu­neve­d’Al­lier ( vé­gé­ta­li­sa­tion et pay­sa­gisme), ont toutes deux

com­men­cé en 2012. Elles sont d’ores et dé­jà ter­mi­nées.

Place, dé­sor­mais, à une troi­sième étape de tra­vaux. « Si nous nous réunis­sons au­jourd’hui avec l’équipe de maî­tr ise d’oeuvre, c’est pour pla­ni­fier le dé­mar­rage de la troi­sième phase : l’amé­na­ge­ment et la ré­ha­bi­li­ta­tion de la rue des Bar­rys, ou rue du Vieux­La­voûte, ex­plique Pe­ter Vi­gier. La rue est com­plè­te­ment dé­struc­tu­rée. Nous al­lons gar­der les seuils, mais mo­di­fier tout le reste, tout en res­tant co­hé­rents avec l’en­vi­ron­ne­ment et ce qui a dé­jà été fait sur la com­mune : des ga­lets écla­tés pro­ve­nant de la ri­vière sur La rue des Bar­rys, concer­née par la troi­sième phase de tra­vaux.

les trot­toirs, rem­pla­ce­ment du goudron au pro­fit d’un en­ro­bé gre­naillé, plus en phase avec le pa­tri­moine lo­cal, sans ou­blier les in­dis­pen­sables tra­vaux d’eau et as­sai­nis­se­ment. »

« Il faut comp­ter une du­rée de six mois de tra­vaux, pré­cisent Tho­mas Gorse ( VDR In­ge­nie­rie), Flo­ri­mond Gau­vin ( Big Bang, ar­chi­tecte pay­sa­ger) et Ch­ris­tine Des­coeur (ar­chi­tecte), qui su­per­visent les t r a v a u x . No u s d e v o n s com­men­cer le 15 oc­tobre

et les ter­mi­ner avant la pro­chaine sai­son es­ti­vale. » Des tra­vaux qui ont u n c o û t . 3 5 0 . 0 0 0 € HT pour l’eau et l’as­sai­nis­se­ment, « dont 80 % sont fi­nan­cés par l’agence de l’eau, le Dé­par­te­ment et la Ré­gion. Le reste est pris en charge par la com­mune », pré­cise le dé­pu­té. Et 540.000 € HT, « là aus­si fi­nan­cé à hau­teur de 80 % par l’État, l’Eu­rope, la Ré­gion et le Dé­par­te­ment. Le re s t e s e r a p a y é p a r la com­mu­nau­té de com­munes. Sans ces sub­ven­tions, c’est un pro­jet qui n’au­rait ja­mais pu voir le jour. »

Et le dé­pu­té de conclure : « Les phases 4 et 5 ne dé­mar­re­ront qu’après, à condi­tion d’ob­te­nir de nou­velles sub­ven­tions. Nous pour­rions de­man­der à ob­te­nir le la­bel d’ici trois ou quatre ans. »

Une 3e phase de tra­vaux à 890.000 € HT

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.