2017, un bon cru pour Cap Va­cances

La Ruche - - BRIOUDE -

L’an­née 2017 se ter­mine on ne peut mieux pour Cap Va­cances, qui concré­tise en­fin trois de ses grands pro­jets. Tour d’ho­ri­zon avec le di­rec­teur, Ju­lien Faucher.

« C’était une an­née par­ti­cu­liè­re­ment char­gée, mais elle se ter­mine bien. 2017 se­ra un bon cru et nous sommes très contents. » Content, Ju­lien Faucher, di­rec­teur de Cap Va­cances a de quoi l’être, puisque les dé­fis 2017 ont été re­le­vés haut la main.

Un nou­veau vil­lage va­cances à Noir­mou­tier. Il l’avait dé­jà évo­qué lors de l’as­sem­blée gé­né­rale l’été der­nier, le vil­lage va­cances de Noir­mou­tier était dans la ligne de mire de Ju­lien Faucher pour la construc­tion d’un nou­veau havre de paix si­gné Cap Va­cances. Le pro­prié­taire du bâ­ti­ment, qui se trouve être le Co­mi­té d’éta­blis­se­ment Mi­che­lin, cher­chait jus­te­ment un nou­veau ges­tion­naire. « C’est dé­sor­mais of­fi­ciel. Cap Va­cances est char­gé de la ges­tion de ce nou­veau vil­lage qu’il va fal­loir ré­ha­bi­li­ter », se fé­li­cite Ju­lien Faucher. En ef­fet, de gros tra­vaux se pré­parent : une ré­no­va­tion com­plète des bâ­ti­ments, Huit sa­la­riés du siège bri­va­dois et du vil­lage va­cances d’Al­ley­ras ont re­çu la mé­daille d’ar­gent pour leur an­cien­ne­té de plus de 20 ans dans l’en­tre­prise Cap Va­cances.

la construc­tion d’une ex­ten­sion sur la par­celle voi­sine pour une plus grande ca­pa­ci­té d’ac­cueil (350 lits, soit 150 de plus) et la créa­tion nou­velle d’un es­pace de bal­néo­thé­ra­pie avec pis­cine cou­verte et spa. « La thé­ma­tique de la bal­néo est si­gni­fi­ca­tive. C’est l’un des gros ob­jec­tifs de cette ré­ha­bi­li­ta­tion. Noir­mou­tier est une belle des­ti­na­tion tou­ris­tique, mais qui a du mal à vivre hors sai­son. Le but de cette spé­cia­li­sa­tion en re­laxa­

tion et bien­être est de créer une nou­velle at­trac­ti­vi­té, plus large et ré­par­tie sur six mois dans l’an­née, pas seule­ment l’été. Pour ce faire, il y se­ra pro­po­sé l’offre la plus com­plète que nous ayons en ma­tière de spa et bal­néo­thé­ra­pie. »

Un pro­jet qui s’élève en ma­tière de coût à 7,5 mil­lions d’eu­ros, par­ta­gés entre le pro­prié­taire et Cap Va­cances. « Nous es­pé­rons pou­voir dé­po­ser le per­mis de construire dé­but 2018,

ré­par­tir la du­rée des tra­vaux entre sep­tembre 2018 et mai 2019, et ou­vrir le vil­lage à la clien­tèle le 1er juin 2019, pré­cise Ju­lien Faucher. Ça risque d’être “spor­tif”, mais nous sommes confiants. »

Les sa­la­riés de Cap Va­cances ré­com­pen­sés. Là en­core, la sa­tis­fac­tion se lit sur le vi­sage de Ju­lien Faucher : « C’est quelque chose que nous avions en­vie de mettre en place de­puis long­temps avec le co­mi­té d’en­tre­prise qui s’est par­ ti­cu­liè­re­ment im­pli­qué dans ce dis­po­si­tif de ré­com­pense » , confie­t­il. Sa­me­di 30 sep­tembre à Port­Bar­ca­rès, huit mé­dailles d’ar­gent ont en ef­fet été re­mises aux sa­la­riés de Cap Va­cances ayant dé­pas­sé les 20 ans d’an­cien­ne­té dans l’en­tre­prise. « Et deux d’entre eux re­ce­vront la mé­daille de ver­meil dès l’an­née pro­chaine pour leurs 30 an­nées d’an­cien­ne­té, pré­cise le di­rec­teur. On es­saye de pro­po­ser des par­cours pro­fes­sion­nels dans la du­rée et je suis heu­reux d’avoir pu les re­mer­cier ain­si de leur fi­dé­li­té. C’était im­por tant pour moi comme pour le co­mi­té d’en­tre­prise avec qui nous avons me­né ce pro­jet main dans la main. »

Un point sur les tra­vaux du siège à Brioude. « De­puis quelques se­maines, ça bouge, et nous sommes fiers de voir les choses évo­luer » , sou­ligne Ju­lien Faucher. Les dé­mo­li­tions et le gros oeuvre, qui ont pr is plus de temps que pré­vu se ter­minent. « On est main­te­nant sur un autre rythme ! La toi­ture se­ra ter­mi­née la se­maine pro­chaine, la me­nui­se­rie dans deux se­maines, et le se­cond oeuvre s’ap­prête à com­men­cer dès la fin du mois d’oc­tobre. » Élec­tri­ci­té, plom­be­rie, cloi­sons, sols et pein­tures… tout s’ap­prête à prendre forme. Le chan­tier, dont le coût to­tal s’élève à 2,3 mil­lions d’eu­ros, de­vrait prendre fin en mars pro­chain. « On est dans le plan­ning. C’est ce que nous avions pré­vu, se fé­li­cite le di­rec­teur. Tout va main­te­nant al­ler très vite. On a presque du mal à réa­li­ser que dans six mois, nous se­rons en plein dé­mé­na­ge­ment du mo­bi­lier afin d’in­ves­tir nos nou­veaux bu­reaux. »

À Ca p Va c a n c e s, u n e nou­velle page est en train de se tour­ner, sy­no­nyme d’une an­née 2018 s’an­non­çant aus­si riche que celle qui est sur le point de s’ache­ver.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.