Les Bri­va­dois n’ont rien à re­gret­ter

La Ruche - - SPORTS -

Au­teurs d’une pres­ta­tion sé­rieuse, les Bri­va­dois ont su faire dé­jouer leurs ad­ver­saires et as­phyxier leur col­lec­tif. Il fau­dra des ex­ploits in­di­vi­duels aux Cha­ma­lié­rois pour s’im­po­ser et em­po­cher un ti­cket pour le 6e tour.

« On n’a pas à rou­gir… On a fait un bon match et je pense qu’on a réus­si à les faire dou­ter. On paye cash deux mises en route dif­fi­cile en dé­but du match et au re­tour du ves­tiaire. Face à un ad­ver­saire de ce ca­libre ça ne par­donne pas. Mais fran­che­ment, je ne pense pas que les deux ni­veaux d’écart aient été si fla­grants sur le ter­rain, cet après­mi­di ».

Au sor­tir du match qui op­po­sait l’USB (R2) à Chamalières (N3), le ca­pi­taine bri­va­dois Pierre­Luc Ber­ton ne ca­chait pas une cer­taine sa­tis­fac­tion. Certes la dé­faite est tou­jours amère en Coupe de France – la com­pé­ti­tion est si Au terme du match, le ca­pi­taine bri­va­dois Pierre-Luc Ber­ton, était dé­çu du ré­sul­tat mais sa­tis­fait de la pres­ta­tion de ses troupes.

belle – mais le ni­veau de jeu et l’en­vie des rouges di­manche der­nier ne peuvent souf­fr ir d’au­cune contes­ta­tion.

Une ana­lyse par­ta­gée par

l’en­traî­neur de Chamalières Ar naud Mer­can­téi. « On ne peut pas se sa­tisf a i re d u c o n t e n u d’ u n match comme ce­lui­ci. On ne re­tien­dra que le ré­sul­

tat. On n’a pas été digne du ni­veau de Na­tio­nal 3. »

Des Cha­ma­liè­rois qui étaient pour­tant au­teurs d’une bonne en­tame de match avec un pre­mier but à la 8e mi­nute si­gné De­bal. Une réa­li­sa­tion qui sem­blait en ap­pe­ler d’autres mais c’était sans comp­ter sur la ré­ac­tion des Br iva­dois. Pas­sé le stress des pre­miers bal­lons, les hommes d’Yvan Jo­li­vet qui avaient op­té pour un pres­sing haut fai­saient dé­jouer leur ad­ver­saire. Sans jus et sans per­cus­sion, les ban­lieu­sards cler­mon­tois pei­naient à trou­ver des so­lu­tions et man­quaient même de se faire sur­prendre à la 39e sur une frappe de Chau­let qui au­rait pris la di­rec­tion de la lu­carne sans l’in­ter­ven­tion de Four­neuve.

Une re­mise en route ti­mide après la mi-temps

1­0 à la mi­temps, Chamalières n’avait tou­jours rien dé­mon­tré et Brioude, aux aguets, avait toutes les rai­sons d’es­pé­rer.

De re­tour sur le ter­rain, les Cha­ma­liè­rois pre­naient en­fin le match à leur compte et ten­taient d’ac­cé­lé­rer le mou­ve­ment en pri­vi­lé­giant le jeu en une touche. Il fau­dra quand même tout le ta­lent de De­bal pour ex­ploi­ter au mieux par deux fois ces sor­ties ti­mides de lé­thar­gie. Au­teur d’un but à la 65e, il ser­vait à la per­fec­tion Nsa Abes­so­lo à la 67e ( 3­0). Le mal était fait pour les Br iva­dois qui payaient sé­vè­re­ment une en­trée en ma­tière ti­mide en se­conde mi­temps.

La ré­duc­tion du score de Roche sur pe­nal­ty à la 81e n’était que juste ré­com­pense pour les lo­caux qui ont eu le mé­rite de te­nir la dra­gée haute à des Cha­ma­lié­rois en panne d’ins­pi­ra­tion.

« On a réus­si à les faire dou­ter », P.­L. Ber­ton

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.