Une col­lecte de sang re­cord

La Ruche - - BRIOUDE -

Une soi­rée d’échanges et de par­tage de connais­sances.

Lun­di, l’Ami­cale bri­va­doise des don­neurs de sang a en­re­gis­tré des re­cords : 237 per­sonnes se sont pré­sen­tées sur la jour­née, dont 11 nou­veaux don­neurs.

Dès le ma­tin il y avait foule de­vant la salle po­ly­va­lente de Brioude. L’ap­pel lan­cé il y a quelques jours pour faire face à la baisse des stocks a été en­ten­du et lar­ge­ment re­layé se ré­jouis­sait Danielle Bau b e t , p r é s i d e n t e d e l’an­tenne lo­cale. « Nous avons fait une ex­cel­lente col­lecte, ayant éga­le­ment mo­bi­li­sé des per­sonnes e n c o re ja­mais ve­nues au­pa­ra­vant » . La pé­riode des va­cances sco­laires n’au­ra par ailleurs pas en­ta­mé la fré­quen­ta­tion de cette jour­née, les pa­rents n’ayant pas hé­si­té à se dé­pla­cer en com­pa­gnie de leurs en­fants, trop pe­tits pour of­frir leur sang, mais suf­fi­sam­ment grands pour être sen­si­bi­li­sés à la dé­marche.

La pro­cé­dure est simple et ra­pide. « Chaque personne sou­hai­tant don­ner son sang doit avoir entre 18 et 71 ans moins un jour, et pe­ser au moins 50 kg » , dé­taille Danielle Bau­bet. Ar­ri­vés à l’en­trée, 237 per­sonnes se sont pré­sen­tées sur la jour­née, dont 11 nou­veaux don­neurs.

les don­neurs sont en­voyés à l’ac­cueil où tous les ren­sei­gne­ments né­ces­saires sont de­man­dés et les cartes de don du sang com­plé­tées. Ils doivent en­suite rem­plir un ques­tion­naire et se di­ri­ger vers l’un des mé­de­cins de l’EFS. À ce mo­ment­là, les éven­tuels pro­blèmes de san­té et trai­te­ments pou­vant em­pê­cher le don de sang sont vé­ri­fiés. Si tout est ac­cep­té, le don­neur va s’al­lon­ger dans l’un des fau­teuils où une in­fir­mière qua­li­fiée vien­dra faire le pré­lè­ve­ment.

Brioches, fruits, cho­co­lat,

et fro­mage sont en­suite of­ferts. « Nous es­sayons de créer un bon cli­mat, sou­ligne la pré­si­dente. La col­la­tion, amé­lio­rée grâce à la sub­ven­tion de la ville de Br ioude, per­met de ré­com­pen­ser la gé­né­ro­si­té des gens, mais éga­le­ment d’évi­ter un éven­tuel ma­laise pou­vant sub­ve­nir dans le quart d’heure sui­vant le pré­lè­ve­ment. »

Dans la file d’at­tente, Ch­ris­tiane, fi­dèle à chaque cam­pagne, té­moigne : « Je viens à chaque fois qu’il y a une col­lecte or­ga­ni­sée à Brioude. Il y a tel­le­ment

de gens qui en ont be­soin. Et pour­tant j’ap­pré­hende les pi­qûres ». Et quand on lui demande ce qu’elle re­com­man­de­rait aux per­sonnes, qui, comme elle, ne se sentent pas à l’aise avec les ai­guilles, elle ré­pond : « Il faut y al­ler. Quand même. Parce que c’est pour la bonne cause. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.