De jeunes ath­lètes sans paillette

La Ruche - - SPORTS -

De­puis le mois de sep­tembre, le Cob a re­pris les cours de na­ta­tion synchronisée. Lu­di­vine Jac­quot en­traîne vingt jeunes pas­sion­nés.

Ce lun­di soir, au bord du bas­sin de l’Aqua­bulle, pas de mu­sique. Pas de chi­gnon sur che­veux gé­la­ti­nés. Et en­core moins de ma­quillage à paillettes. Bon­net de bain orange du Cob en­fon­cé sur la tête, les na­geurs s’échauffent hors de l’eau. Éti­re­ments et as­sou­plis­se­ments « à sec » sont in­dis­pen­sables avant de plon­ger dans le grand bain pour en­chaî­ner les lon­gueurs du­rant une quin­zaine de mi­nutes.

Car la na­ta­tion synchronisée est une dis­ci­pline aus­si exi­geante que com­plexe qui mêle gym­nas­tique, danse et na­ta­tion. En­du­rance et éner­gie Les cours de na­ta­tion synchronisée ont re­pris de­puis le mois de sep­tembre. Pour l’ins­tant, l’heure est donc à l’ini­tia­tion.

« Cette ac­ti­vi­té dy­na­mise notre club »

mus­cu­laire sont donc de ri­gueur. Et l’éner­gie jus­te­ment, les vingt jeunes ath­lètes, âgés de 8 à 16 ans, qu’en­cadre Lu­di­vine Jac­quot, n’en manquent pas ! « Cer­tains avaient dé­jà fait de la na­ta­tion synchronisée, à l’an­cienne pis­cine avec le Cob, mais la plu­part ont dé­bu­té l’ac­ti­vi­té

cette an­née. Pour l’ins­tant, c’est donc de l’ini­tia­tion. »

Après l’échauf­fe­ment, place à la syn­chro­ni­sa­tion. Sur le dos, les jeunes ap­prennent, ce jour­là, à poin­ter une jambe hors de l’eau. Pas aus­si évident qu’il y pa­raît. « Nous tra­va i l l o n s l e g a i n a g e, la co­or­di­na­tion, la sou­plesse,

l’apnée, la co­hé­sion de groupe. La na­ta­tion synchronisée, c’est tout ça. En fé­vrier et en avril, nous avons deux stages au cours des­quels nous al­lons ap­prendre une cho­ré­gra­phie à sec. Nous la tra­vaille­rons en­suite dans l’eau et la pré­sen­te­rons pour la fête du Cob. » Cet­

te an­née, pas de com­pé­ti­tion. « Mais plus tard, ce­la pour­rait être in­té­res­sant. C’est en pro­jet », s’en­thou­siasme Lu­di­vine. Un en­thou­siasme par­ta­gé par Jo­sette Fai­dit, co­pré­si­dente du Cob. « De­puis que nous sommes à l’Aqua­bulle, nous n’avions pas pu re­prendre les cours de na­ta­tion synchronisée, faute d’en­traî­neur. Cette an­née, c’est un peu un coup de po­ker. Il y avait de la de­mande. Cette ac­ti­vi­té ap­porte du punch et dy­na­mise vé­ri­ta­ble­ment notre club », se ré­jouit­elle.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.