LA VOI­TURE ÉLEC­TRIQUE, PLUS VITE QUE PRÉ­VU

La Tribune Bordeaux - - LA UNE - P. R.

C'est à par­tir de la gare SNCF et des deux îlots ac­tuel­le­ment en tra­vaux que, se­lon Jean-Fran­çois Dau­ré, pré­sident de la com­mu­nau­té d'ag­glo­mé­ra­tion du Grand An­gou­lême, la ville et son ag­glo­mé­ra­tion vont pou­voir re­par­tir à la conquête du monde des af­faires. « Au sein des deux îlots qui vont ac­cueillir, sur 35 000 m2 au to­tal, un centre d'af­faires, un hô­tel de 70 chambres, des lieux de for­ma­tion et des lo­ge­ments au­tour de notre mé­dia­thèque neuve, nous sommes en train de bâ­tir un nou­veau lieu de vie qui re­des­sine la ville d'An­gou­lême », ex­plique l'élu. Dans un ter­ri­toire qui, de son propre aveu, « a pris du re­tard ces der­nières dé­cen­nies, en rai­son du re­cul de l'in­dus­trie lo­cale no­tam­ment », l'ar­ri­vée de la LGV est l'oc­ca­sion de rat­tra­per le temps per­du. « Nous sommes un ter­ri­toire qui a connu des échecs in­dus­triels cui­sants avec les fer­me­tures de SNPE, la re­struc­tu­ra­tion de DCNS, les dif­fi­cul­tés des pa­pe­te­ries… Pen­dant des dé­cen­nies, la ville centre a été scot­chée, in­ca­pable d'évo­luer. Mais en deux ans seule­ment, nous avons ef­fa­cé les ci­ca­trices, re­don­né de la dy­na­mique et in­ver­sé la ten­dance. »

Une am­bi­tion ren­due pos­sible, se­lon Jean-Fran­çois Dau­ré, par la stra­té­gie d'an­ti­ci­pa­tion de l'in­fra­struc­ture et par les 11 des­sertes (dont une di­recte Pa­ris-An­gou­lême) quo­ti­diennes de la ligne à grande vi­tesse ac­cor­dées par la SNCF en gare d'An­gou­lême. « Nous nous sommes bat­tus pour ob­te­nir ces des­sertes es­sen­tielles, car elles nous po­si­tionnent à 35 mi­nutes de Bor­deaux et à 1 h 45 de Pa­ris, et font d'An­gou­lême un pôle de jonc­tion, un axe cen­tral entre trois ex-ré­gions, avec des atouts éco­no­miques cer­tains et pas seule­ment une nou­velle ban­lieue pour Bor­deaux ou pour Pa­ris. Nous sommes éco­no­mi­que­ment un ter­ri­toire com­pé­ti­tif pour les en­tre­prises, no­tam­ment par rap­port à La Ro­chelle ou même Poi­tiers », as­sure le pré­sident du Grand An­gou­lême. Avant d'ajou­ter : « De plus en plus d'en­tre­prises nous re­gardent et jugent po­si­ti­ve­ment notre at­trac­ti­vi­té, mais nous de­vons en­core trou­ver le bon di­men­sion­ne­ment de notre po­li­tique et de notre mar­ke­ting ter­ri­to­rial afin d'at­ti­rer plus en­core. Nous sommes en train de bâ­tir une ligne conduc­trice qui va du Grand Royan au Grand An­gou­lême et qui iden­ti­fie les com­plé­men­ta­ri­tés d'ac­ti­vi­tés afin de créer une conti­nui­té et une lo­gique dans le dé­ve­lop­pe­ment de nos ter­ri­toires qui ne sont plus dans une lo­gique de com­pé­ti­tion sté­rile. »

Jean-Fran­çois Dau­ré, pré­sident de la com­mu­nau­té d'ag­glo­mé­ra­tion du Grand An­gou­lême et maire de La Cou­ronne.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.