« CE QUE NOUS BÂTISSONS PREND DU TEMPS »

VIR­GI­NIE CAL­MELS AD­JOINTE AU MAIRE DE BOR­DEAUX ET VICE-PRÉ­SI­DENTE DE LA MÉ­TRO­POLE

La Tribune Bordeaux - - ENQUÊTE - PROPOS RECUEILLIS PAR MI­KAËL LO­ZA­NO

Ad­jointe au maire de Bor­deaux char­gée de l’Éco­no­mie, de l’Em­ploi et de la Crois­sance du­rable et vice-pré­si­dente de Bor­deaux Mé­tro­pole, Vir­gi­nie Cal­mels fait le point sur l’im­pact éco­no­mique at­ten­du de la LGV.

LA TRI­BUNE - Qu’at­ten­dez-vous de la ligne Océane entre Pa­ris et Bor­deaux ?

VIR­GI­NIE CAL­MELS –Il faut bien avoir en tête que la LGV est un ou­til et non pas une fin en soi. Seule, elle n'ap­por­te­ra rien : c'est tout le tra­vail me­né au­tour qui per­met­tra d'ob­te­nir des re­tom­bées éco­no­miques. Mais elle se­ra un maillon im­por­tant dans notre po­li­tique d'at­trac­ti­vi­té, qui re­pose sur trois axes : l'en­ga­ge­ment dans la crois­sance des en­tre­prises, la va­lo­ri­sa­tion des atouts de la mé­tro­pole bor­de­laise et l'ani­ma­tion dans la com­plé­men­ta­ri­té des ter­ri­toires. C'est le rôle de la Mis­sion Bor­deaux At­trac­ti­vi­té que nous avons mise en place, sous la marque Ma­gné­tique Bor­deaux, et de l'agence Bor­deaux Gi­ronde In­ves­tis­se­ment.

Si la mé­tro­pole bor­de­laise at­tire beau­coup de nou­veaux ha­bi­tants, elle tarde en­core à sé­duire de nou­velles en­tre­prises. Comment évi­ter le dé­cro­chage entre l’offre et la de­mande ?

Rap­pe­lons que nous af­fi­chons le plus fort taux de créa­tion d'en­tre­prises de France et que ce der­nier a pro­gres­sé de 15% entre 2011 et 2015. Ce n'est pas né­gli­geable. En­suite, ce que nous bâtissons prend du temps. Il peut ef­fec­ti­ve­ment exis­ter un ef­fet de ci­seau mais ponc­tuel, tran­si­toire. Bor­deaux doit ac­cueillir 300000 nou­veaux ha­bi­tants d'ici à 2030. Pour y faire face, nous avons pour am­bi­tion de faire pas­ser ra­pi­de­ment la créa­tion nette an­nuelle d'em­plois de 4500 au­jourd'hui à 7000. Ce­la pren­dra plus de six mois, mais le dy­na­misme est là.

Que pré­voyez-vous en termes de mar­ke­ting ter­ri­to­rial pour sé­duire les en­tre­prises ?

Nous met­trons en place un train inau­gu­ral en juin pro­chain, ou­vert aux en­tre­pre­neurs de la ré­gion pa­ri­sienne, pour leur pro­po­ser des ser­vices sur me­sure et leur don­ner en­vie de créer de l'ac­ti­vi­té à Bor­deaux et, plus lar­ge­ment, dans la ré­gion Nou­velle-Aqui­taine. Nous comp­tons éga­le­ment nous ap­puyer sur les ré­seaux éco­no­miques des en­tre­prises bor­de­laises au pre­mier se­mestre, avec le même ob­jec­tif.

L’une des craintes ré­cur­rentes est que la LGV en­traîne une flam­bée des prix. Ces der­niers ont dé­jà grim­pé. Comment évi­ter la sur­chauffe ?

On évi­te­ra la flam­bée des prix, parce qu'on construit beau­coup et qu'on va conti­nuer à le faire. Ajou­ter du mètre car­ré sur le mar­ché per­met de ré­gu­ler. À Eu­rat­lan­tique, mais aus­si aux Bas­sins à flot, à Bas­tide-Niel, par­tout dans Bor­deaux, des opé­ra­tions voient le jour, sou­vent avec des lo­ge­ments à des prix rai­son­nables.

Vous êtes im­pli­quée dans les dis­cus­sions por­tant sur le fi­nan­ce­ment de la pro­lon­ga­tion des lignes à grande vi­tesse vers Tou­louse et vers l’Espagne. Où en est ce dos­sier ?

Pour l'ins­tant, des pistes de fi­nan­ce­ments so­lides n'ap­pa­raissent pas et c'est bien le pro­blème. C'est un su­jet loin d'être abou­ti, car ni l'État, ni SNCF Ré­seau, ni les col­lec­ti­vi­tés ne peuvent en­core creu­ser leur dé­fi­cit. Mais le dos­sier n'est pas fer­mé.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.