« TOUT FLUX SUP­PLÉ­MEN­TAIRE EST UN ATOUT »

La Tribune Bordeaux - - ENQUÊTE - P. R.

Son pré­sident l'as­sure, Grand Poi­tiers, qui s'ap­prête à de­ve­nir une com­mu­nau­té d'ag­glo­mé­ra­tion au 1er jan­vier 2017, n'en­tend pas ap­puyer son dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique fu­tur sur la seule LGV qui met­tra la ville à un peu plus d'une heure de Pa­ris et de Bor­deaux. « Tout ce qui est flux, tout ce qui fa­ci­lite la cir­cu­la­tion des idées, des hommes est un atout pour un ter­ri­toire comme le Grand Poi­tiers. »

Pour Alain Claeys, maire (PS) de Poi­tiers et pré­sident du Grand Poi­tiers, la mise en ser­vice, l'été pro­chain, de la ligne à grande vi­tesse Tours-Bor­deaux, qui pla­ce­ra son ter­ri­toire à 1 h 05 de Pa­ris et Bor­deaux à 1 h 15, et ce­la onze fois par jour, est un atout in­dé­niable dans la stra­té­gie de dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique de son ter­ri­toire. Mais l'élu sou­ligne, dès que l'oc­ca­sion lui est don­née, « que la LGV n'est pas l'al­pha et l'omé­ga de notre po­li­tique éco­no­mique. On l'a vu avec cer­taines villes ir­ri­guées par la ligne Pa­ris-Lyon qui, dans le même temps, n'étaient pas au mi­lieu des flux que re­pré­sentent les lignes TER, un aé­ro­port, le haut dé­bit… et do­tées d'une gare cen­trale. Celles-ci ont vu pas­ser, sans s'ar­rê­ter, le train du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique ! » Alors Grand Poi­tiers, en pleine pré­pa­ra­tion de son élar­gis­se­ment à 42 com­munes, a pris des dé­ci­sions qui orientent la stra­té­gie éco­no­mique du ter­ri­toire prin­ci­pa­le­ment sur l'axe de l'in­no­va­tion.

« Nous de­vions ren­for­cer l'at­trac­ti­vi­té du Grand Poi­tiers en pa­riant sur l'in­no­va­tion. C'est dans ce cadre que nous avons mis en place une dé­lé­ga­tion de ser­vice pu­blic afin que toutes nos zones d'ac­ti­vi­tés soient, ra­pi­de­ment, ir­ri­guées en très haut dé­bit. Cette tech­no­lo­gie nous est utile pour at­ti­rer les en­tre­prises, les fi­dé­li­ser, sur un ter­ri­toire qui, en outre, bé­né­fi­cie d'un fon­cier et de prix de l'im­mo­bi­lier qui sont com­pé­ti­tifs… et ce­la, ce sont les en­tre­prises elles-mêmes qui nous le disent. »

Une stra­té­gie qui paye puis­qu'en juillet der­nier, Grand Poi­tiers (aux cô­tés de La Ro­chelle, Grand An­gou­lême et Niort), qui est, ce n'est pas un ha­sard, le théâtre chaque an­née des Ren­contres na­tio­nales du nu­mé­rique, a dé­cro­ché la la­bel­li­sa­tion French Tech « Edu­tain­ment », soit l'édu­ca­tion par le jeu… bien ai­dée dans cette quête par la pré­sence sur son ter­ri­toire de l'uni­ver­si­té, de Sciences Po ou de l'ENSMA et aus­si d'ac­teurs ma­jeurs de l'éduc­tion, de l'e-édu­ca­tion et du nu­mé­rique que sont le Cned et le ré­seau de créa­tion et d'ac­com­pa­gne­ment pé­da­go­gique Ca­no­pé et plu­sieurs star­tups en­ga­gées dans ce do­maine. Soit au to­tal une cin­quan­taine d'ac­teurs sus­cep­tibles de se dé­ve­lop­per dans ce sec­teur nais­sant, certes, mais por­teur d'es­poirs éco­no­miques pour Poi­tiers.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.