« La ré­ponse du gou­ver­ne­ment N’EST PAS À LA HAU­TEUR DES EN­JEUX »

GUY MAMOU-MANI VICE-PRÉ­SIDENT DU CONSEIL NA­TIO­NAL DU NU­MÉ­RIQUE

La Tribune Bordeaux - - ENTRETIENS - PRO­POS RE­CUEILLIS PAR CÉ­LINE LANUSSE

Pour ai­der les PME à ac­cé­lé­rer leur tran­si­tion nu­mé­rique, le CNNum pré­co­nise une sé­rie de me­sures phares et juge vi­tale l’ac­cul­tu­ra­tion des chefs d’en­tre­prise.

En mars 2016, le gou­ver­ne­ment a char­gé le Conseil na­tio­nal du nu­mé­rique (CNNum) d’éla­bo­rer un plan d’ac­tion na­tio­nal pour la tran­si­tion nu­mé­rique des PME. Pour conce­voir ce plan, le CNNum a li­mi­té le pé­ri­mètre de son in­ter­ven­tion à un as­pect spé­ci­fique de la trans­for­ma­tion nu­mé­rique des PME : le com­merce connec­té. D’où il res­sort un constat alar­mant : seules 15,8% des PME fran­çaises, hors mi­croen­tre­prises, vendent en ligne en 2015, ce qui place la France au trei­zième rang des pays eu­ro­péens. Ren­contre avec Guy Mamou-Mani, vice-pré­sident du CNNum, co­pré­sident de Groupe Open (en­tre­prises de ser­vices du nu­mé­rique, 3650 per­sonnes, 305 M€ de CA), qui a éga­le­ment pré­si­dé de 2010 à 2016, Syn­tec Nu­mé­rique, le syn­di­cat pro­fes­sion­nel des en­tre­prises de ser­vices du nu­mé­rique.

LA TRI­BUNE – Le CNNum a pro­cé­dé à une en­quête de ter­rain en in­ter­ro­geant près de 200 PME et plus d’une cin­quan­taine d’ex­perts. Grâce aux in­for­ma­tions re­cueillies par les ser­vices éco­no­miques des am­bas­sades, il a éga­le­ment com­pa­ré les po­li­tiques pu­bliques de 14 pays. Quel état des lieux peut-on dres­ser de la trans­for­ma­tion nu­mé­rique des PME fran­çaises ?

GUY MAMOU-MANI – On a consta­té que les PME fran­çaises sont en re­tard par rap­port à leurs ho­mo­logues eu­ro­péennes. Un tiers n’ont pas de site Web. Seule­ment 15,8% font de l’e-com­merce, en Al­le­magne c’est 25% et en Ir­lande 31%. L’e-ex­port c’est 5%, contre 10% en Al­le­magne. Glo­ba­le­ment, les PME ont un re­tard, on l’avait vu sur l’étude qui concer­nait les en­tre­prises du CAC 40, mais elles s’y sont mises. Il y a néan­moins une sorte de manque de prise de conscience du ca­rac­tère im­pé­ra­tif de cette trans­for­ma­tion.

Pour­quoi ?

Trop sou­vent, on a ex­hor­té les PME à se trans­for­mer sans tou­jours leur mon­trer le che­min. Nous consta­tons au­jourd’hui que beau­coup de di­ri­geants de PME ne res­sentent pas le be­soin d’en­ta­mer une trans­for­ma­tion nu­mé­rique, consi­dé­rée comme chro­no­phage, coûteuse, et dont les bé­né­fices se font par­fois at­tendre. D’où la dé­marche du CNNum, qui consiste à par­tir d’un be­soin, d’un ob­jec­tif par­ta­gé par toutes les PME : mieux vendre.

Se­lon une étude du Ce­si, 50% des PME pensent que c’est une mode. Mais le pro­blème sur­tout, c’est le fait que les di­ri­geants n’ont pas les élé­ments pour com­prendre l’en­jeu. Et quand ils en ont conscience, ils ne savent pas par quel bout le prendre : les moyens fi­nan­ciers, le temps de le faire.

Le CNNum a re­mis le 8 mars ses re­com­man­da­tions au gou­ver­ne­ment. Quelles sont-elles ?

D’abord, de­puis mars 2016, un tra­vail co­los­sal a été me­né par beau­coup de par­ties pre­nantes : ex­perts-comptables, chambres de com­merce et d’in­dus­trie, Ré­gions. Nous en avons sor­ti sept re­com­man­da­tions. La pre­mière est de l’ordre de l’em­bal­lage mais elle est im­por­tante : à l’image de la French Tech, il faut trou­ver un nom à cette dé­marche. Nous avons pro­po­sé « crois­sance connec­tée », qui reste à va­li­der. En­suite, nous pro­po­sons la créa­tion de « connec­teurs », ré­seau d’ac­com­pa­gne­ment pour ai­der les PME à prendre conscience de l’en­jeu, et leur per­mettre de trou­ver les moyens d’opé­rer cette trans­for­ma­tion nu­mé­rique. Nous re­com­man­dons aus­si de mettre en place une pla­te­forme de res­sources per­son­na­li­sées : il existe de nom­breuses aides, il faut en fa­ci­li­ter l’ac­cès par la créa­tion d’une pla­te­forme. Il faut éga­le­ment don­ner les moyens nu­mé­riques pour dé­ve­lop­per l’ex­port, en y in­cluant les grands groupes pour créer un site Web consa­cré à l’e-in­ter­na­tio­na­li­sa­tion. Il fau­drait éga­le­ment dé­ve­lop­per une aide fi­nan­cière régionale à des­ti­na­tion des pe­tites en­tre­prises. Il est vi­tal de mettre en place un plan mas­sif de for­ma­tion des di­ri­geants et des col­la­bo­ra­teurs char­gés de por­ter la stra­té­gie nu­mé­rique de leur PME et d’as­su­rer l’ac­cul­tu­ra­tion des chefs d’en­tre­prise. En­fin, il est né­ces­saire de créer un sta­tut de PME di­gi­tale où l’on pour­rait mu­tua­li­ser les coûts pour sou­te­nir l’évo­lu­tion des com­pé­tences. Le dé­ve­lop­pe­ment fi­nan­cier d’un site d’ecom­merce, c’est 15000 à 20000 eu­ros, c’est très im­por­tant. Fi­na­le­ment, on ne de­mande pas beau­coup de moyens, il faut fa­ci­li­ter l’ac­cès à ces aides. Ce qu’il y a à fi­nan­cer, c’est la struc­ture de ces ac­com­pa­gne­ments.

Quels sont les pre­miers re­tours re­çus par rap­port à ces re­com­man­da­tions ?

Ce que nous at­ten­dons en ré­ponse, c’est que le gou­ver­ne­ment s’en­gage sur la struc­ture de dé­ploie­ment. Or la ré­ponse n’est pas à la hau­teur des en­jeux. Mais nous al­lons in­ter­pel­ler les can­di­dats. Ils sont al­lés pré­sen­ter leur pro­gramme à la CPME (Con­fé­dé­ra­tion des pe­tites et moyennes en­tre­prises), au­cun n’a par­lé de trans­for­ma­tion nu­mé­rique, c’est dom­mage ; si vous n’en par­lez pas, vous êtes à cô­té de la plaque. Nous avons fait le tra­vail,

Il faut mettre le nu­mé­rique en tête des pré­oc­cu­pa­tions

ils ont des pistes, donc al­lons-y. Il faut mettre le nu­mé­rique en tête des pré­oc­cu­pa­tions, c’est va­lable pour l’édu­ca­tion, la san­té, la mo­der­ni­sa­tion de l’État. Ils ne parlent pas d’e-san­té ou de té­lé­mé­de­cine, par exemple.

Comment les convaincre ?

Nous avons de­puis long­temps pris notre par­ti concer­nant les po­li­tiques. Le 12 avril, le Conseil na­tio­nal du nu­mé­rique or­ga­nise un grand évé­ne­ment au­tour de ce thème sur le prin­cipe du bot­tom-up, par­tant de la base. Nous al­lons mo­bi­li­ser les Ré­gions et tous ceux qui ont par­ti­ci­pé à ce tra­vail, comme les ex­perts-comptables, de fa­çon à ce que tous ceux qui sont concer­nés par la trans­for­ma­tion nu­mé­rique des en­tre­prises s’em­parent de ce­la sans at­tendre l’État. Nous al­lons réunir tout l’éco­sys­tème pour pro­mou­voir ces sept re­com­man­da­tions et voir comment nous al­lons pou­voir les pro­lon­ger par des tra­vaux avec les Ré­gions et toutes les par­ties pre­nantes.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.