Fré­dé­ric Mi­cha­lak n’est pas en pré­re­traite au LOU

La Tribune de Lyon - - BUZZ - JU­LIEN HUËT

En mai 2016, quand le LOU Rug­by en­gage Fré­dé­ric Mi­cha­lak, tout le monde

s’in­ter­roge. Pour le grand pu­blic comme pour cer­tains spé­cia­listes, il ne s’agit même que d’un coup mé­dia­tique, d’au­tant que l’an­cien in­ter­na­tio­nal ( 77 sé­lec­tions) reste sur une toute pe­tite sai­son à Tou­lon ( 10 matchs, 18 points mar­qués et au­cun es­sai). Pour­tant, dès sa si­gna­ture, l’en­traî­neur Pierre Mi­gno­ni mar­tèle : « J’ai re­cru­té un joueur de

rug­by » . Et, que ce soit au poste de de­mi de mê­lée ou à ce­lui de de­mi d’ou­ver­ture, « Fred » , ve­nu à Lyon pour « prendre du plai­sir » , tient son rang en jouant même plus que pré­vu la sai­son pré­cé­dente : 19 matchs en Top 14, un es­sai mais sur­tout 155 points et une belle ré­gu­la­ri­té au pied. Dans le ves­tiaire, ce­lui qui ré­fute l’éti­quette de star ap­porte son ex­pé­rience :

« Je ne lui de­mande rien, ce­la se fait na­tu­rel­le­ment, té­moigne Pierre

Mi­gno­ni. Fred est quel­qu’un qui est dans la trans­mis­sion com­plète, sans re­te­nue, sans bar­rière. C’est fa­bu­leux pour un groupe d’avoir un mec comme ça. »

Dé­jà dé­ci­sif cette sai­son Sur­tout que le joueur de bien­tôt 35 ans est en­core per­for­mant : « Lors des deux pre­mières jour­nées, il est en­tré deux fois et il a été deux fois dé­ci­sif » , le fé­li­cite son coach. D’abord lé­gè­re­ment ré­ti­cent à sa ve­nue, le pré­sident du LOU Yann Rou­bert s’em­balle : « C’est un pas­sion­né de rug­by, il est utile quand il joue mais aus­si quand il ne joue pas, car c’est un guide pour les autres. Il est for­mi­dable. » De bonnes per­for­mances sur le ter­rain qui n’em­pêchent évi­dem­ment pas les autres sphères du club de sur­fer sur la po­pu­la­ri­té im­mense de l’an­cien chou­chou du XV de France. « C’est vrai que c’est dif­fi­cile de ne pas l’in­clure dans cha­cune de nos opé­ra­tions de pro­mo­tion » , sou­rit Gé­rald Gam­bet­ta, le Team Ma­na­ger du LOU. Après les matchs, Fré­dé­ric Mi­cha­lak se prête aus­si de bonne grâce au jeu des au­to­graphes et autres sel­fi es. Loin, très loin de la ve­dette in­ac­ces­sible. « Il est de­ve­nu une star mal­gré lui, mais il est res­té un joueur de rug­by » , conclut Yann Rou­bert.

Alors que les ob­ser­va­teurs étaient plu­tôt scep­tiques lors de son ar­ri­vée au LOU, la star Fred Mi­cha­lak a mis tout le monde d’ac­cord grâce à de bonnes per­for­mances sur le ter­rain.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.