Écul­ly, la me­nace du dé­clin

La ru­meur, re­vient de­puis quelques mois : EM Lyon pour­rait quit­ter le cam­pus d’Écul­ly pour dé­mé­na­ger à Lyon. La dé­ci­sion doit être prise avant la fin de l’an­née. Mais le su­jet agite dé­jà la com­mune de l’ouest lyon­nais. Un dé­part de l’école de com­merce fra

La Tribune de Lyon - - GRAND ANGLE -

Et si l’image d’ex­cel­lence d’Écul­ly ve­nait à s’écor­ner ?

De­puis des di­zaines d’an­nées, la ville est por­tée par son CV bien four­ni : son cam­pus re­nom­mé ac­cueille deux grandes écoles de l’ag­glo­mé­ra­tion, EM Lyon et l’École Cen­trale, l’ins­ti­tut Paul Bo­cuse y a po­sé ses cui­sines, la sous- di­rec­tion de la Po­lice Tech­nique et Scien­ti­fique abrite ici les fi­chiers na­tio­naux des em­preintes di­gi­tales et gé­né­tiques, et les groupes in­ter­na­tio­naux Seb et Feu Vert y ont ins­tal­lé leurs sièges so­ciaux. Mais la pe­tite com­mune de l’ouest lyon­nais voit un vent nou­veau souf­fler dans ses rues tran­quilles. De­puis des mois, la même ru­meur in­sis­tante vient ba­layer les portes et les fe­nêtres du cam­pus pour par­ve­nir jus­qu’au bu­reau du maire Yves- Ma­rie Uhl­rich : EM Lyon pour­rait pro­chai­ne­ment quit­ter Écul­ly. Ber­nard Bel­le­tante, di­rec­teur gé­né­ral de l’école de com­merce, l’avait lui- même re­con­nu dans nos co­lonnes en juin der­nier ( TdL n° 602), af­fir­mant qu’il « faut chan­ger d’im­mo­bi­lier, à Écul­ly ou ailleurs. » Les prin­ci­paux han­di­caps du cam­pus d’Écul­ly : le vieillis­se­ment de cer­tains bâ­ti­ments et la mau­vaise des­serte en trans­ports en com­mun. « La ques­tion qui se pose est celle des 50 pro­chaines an­nées de l’école, ré­sume Em­ma­nuel Im­ber­ton, pré­sident de la CCI Lyon- Mé­tro­pole, le pro­prié­taire de l’école de ma­na­ge­ment. Une ré­flexion a été en­ta­mée pour sa­voir comment ac­com­pa­gner au mieux le dé­ve­lop­pe­ment de l’école. Le su­jet est un peu sen­sible, mais avant la fin de l’an­née, une dé­ci­sion se­ra prise pour tran­cher entre

deux pro­jets. » Au choix, donc, conti­nuer dans les lo­caux ac­tuels, qui ont près d’un de­mi- siècle, ou s’ins­tal­ler dans de nou­veaux bâ­ti­ments, à Ger­land, « au coeur de la

Mé­tro­pole » . L’en­jeu est grand : après le dé­part d’Eu­ro­news en 2015, un deuxième poids lourd écul­lois pour­rait dé­ser­ter. Et si Yves- Ma­rie Uhl­rich dit « com­prendre » le choix de la di­rec­tion d’Eu­ro­news de re­joindre la Confluence, il en­tend « ne pas se

lais­ser faire » pour EM Lyon, dont le chiffre d’af­faires avoi­sine les 100 mil­lions d’eu­ros. Pour lui, le cou­pable est tout trou­vé : « on dit que les trans­ports manquent, mais une ligne forte a été pré­vue par le Sy­tral. Sim­ple­ment, elle n’a ja­mais été mise en place. On se contente de consta­ter sans bou­ger pour dire qu’il y a un pro­blème. Qui veut tuer son chien l’ac­cuse d’avoir la rage. » À la tête de la ville de­puis 2001, l’élu UDI, membre de la ma­jo­ri­té et sou­tien de Laurent Wau­quiez à la Ré­gion, en est per­sua­dé, « Gé­rard Col­lomb a tou­jours vou­lu ra­me­ner EM à Lyon. De­puis que je suis maire, la Mé­tro­pole veut désha­biller la com­mune. Si EM s’en va, ce se­ra de toute fa­çon une dé­ci­sion po­li­tique. Ac­tuel­le­ment tout se fait en sous- main. On fait de grands sou­rires par de­vant, et par der­rière on fait tout pour faire par­tir l’école. »

Ten­sion avec la Mé­tro­pole Tout blanc pour au­tant, le maire d’Écul­ly ? Pas tout à fait, croit sa­voir Ch­ris­tophe Mo­rel- Jour­nel, un des élus d’op­po­si­tion à la Ville. « On n’a pas d’in­fra­struc­tures pour ac­cueillir les étu­diants, pas de lo­ge­ments, pas de lieu de vie sur le cam­pus, s’in­surge- t- il. Et dans le centre, on a quoi pour eux ? Un ca­fé qui ferme à 21 heures… La ville ne fait rien pour les étu­diants. » De fait, alors que le cam­pus ac­cueille près de 7 000 étu­diants, à peine 1 000 lo­ge­ments sont dis­po­nibles en ré­si­dence. « Et puis, le dia­logue, ça se construit, pour­suit Ch­ris­tophe Mo­rel- Jour­nel. Il faut

Yves- Ma­rie Uhl­rich ( UDI) est maire d’Écul­ly de­puis 2001.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.