À Bron, des ten­sions entre l’ex- maire et sa « marionnette »

La Tribune de Lyon - - GRAND ANGLE -

Yann Compan et la droite comptent pro­fi­ter de la guerre entre An­nie Guille­mot et Jean­Mi­chel Lon­gue­val pour l’em­por­ter en 2020. Élu maire de Bron il y a tout juste deux ans, Jean- Mi­chel Lon­gue­val n’a pas vrai­ment les mains libres pour gé­rer sa com­mune. La faute à An­nie Guille­mot, l’ex- maire PS qui conti­nue en cou­lisses de ti­rer les fi­celles à dis­tance de­puis le Sé­nat. Alors que les ten­sions de­viennent pal­pables au sein de la ma­jo­ri­té so­cia­liste, la droite se frotte les mains et es­père pro­fi­ter des di­vi­sions. Vi­si­ble­ment, les di­vi­sions qui avaient failli coû­ter la vic­toire

aux so­cia­listes bron­dillants en 2014 ne leur ont pas ser­vi de le­çon. Eli­sa­beth Bris­sy- Quey­ranne, l’ex- ad­jointe PS à la Culture qui avait por­té il y a trois ans une liste contre la maire so­cia­liste sor­tante An­nie Guille­mot, a pris sa re­traite po­li­tique. Mais, à moins de trois ans de nou­velles élec­tions mu­ni­ci­pales, la ma­jo­ri­té de gauche est de nou­veau au bord de l’im­plo­sion. La rai­son cette fois- ci ? Des ten­sions plus que pal­pables entre An­nie Guille­mot, qui a lâ­ché sa mai­rie fin 2015 pour conser­ver son siège de sé­na­trice, et son an­cien pre­mier ad­joint Jean- Mi­chel Lon­gue­val, qui a hé­ri­té du fau­teuil de nou­veau maire. « De­puis que Lon­gue­val l’a rem­pla­cée, ils n’ar­rêtent pas de s’en­gueu­ler. Guille­mot lui au­rait même dit ré­cem­ment lors d’une réunion de la ma­jo­ri­té mu­ni­ci­pale qu’elle ne le sou­tien­drait pas en 2020 »

, as­surent de concert plu­sieurs élus de la Ville. Une ri­va­li­té entre celle qui a te­nu d’une main de fer la com­mune pen­dant 16 ans et son suc­ces­seur qui a com­men­cée à re­ve­nir aux oreilles des élus de Bron, quelques se­maines seule­ment après la prise de fonc­tion du nou­veau maire. « Mou et

Se­lon ces der­niers, le pre­mier clash re­mon­te­rait à dé­but 2016, sur un dos­sier to­ta­le­ment ano­din lié au ra­mas­sage des en­com­brants. S’en se­raient en­sui­vies plu­sieurs vio­lentes prises de bec, jus­qu’à celle liée au vote du bud­get mu­ni­ci­pal en fin d’an­née der­nière. De­ve­nue, de fait, simple conseillère mu­ni­ci­pale PS de Bron, An­nie Guille­mot – qui as­siste tout de même à tous les ren­dez- vous stra­té­giques de la ma­jo­ri­té – se­rait, en ef­fet, sor­tie fu­ri­bonde d’une réunion ani­mée par Lon­gue­val et ses ad­joints. consen­suel »

« Un té­moin qui as­sis­tait à la scène m’a rap­por­té que l’an­cienne maire au­rait même dit : “Si vous vou­lez lais­ser les clés de la Ville à la droite en 2020, con­ti­nuez comme ça ” , confie Yann Compan, le pa­tron de la droite lo­cale. Ce que re­proche Guille­mot à Lon­gue­val ? Sa fa­çon com­plè­te­ment dif­fé­rente de la sienne de gé­rer la com­mune. » « Guille­mot est im­pé­tueuse, avec un tem­pé­ra­ment fort et très di­ri­giste. Lon­gue­val, c’est juste l’in­verse. Il est mou, consen­suel et fait tou­jours une pe­tite blague pour se dé­ro­ber d’une si­tua­tion dé­li­cate. Pour moi, c’est un Fran­çois Hol­lande lo­cal »

, ajoute Yann Compan avec un grand sou­rire. SMS en

Un sen­ti­ment par­ta­gé par son col­lègue du groupe mu­ni­ci­pal LR et ap­pa­ren­tés Marc Du­bief. con­seil mu­ni­ci­pal

« Guille­mot ré­agit comme ça parce qu’en fait, elle se rend compte que son ex- dau­phin n’a pas les épaules pour être maire » « un maire in­ca­pable de tran­cher tout seul » , tacle l’élu lo­cal qui dé­crit

. Des ac­cu­sa­tions que dé­ment lo­gi­que­ment Jean- Mi­chel Lon­gue­val.

« Je m’ins­cris en faux. Oui, il se peut qu’il y ait par­fois des di­ver­gences entre nous, comme avec n’im­porte quel élu de ma ma­jo­ri­té, mais je ne peux pas par­ler de clash »

, as­sure le maire de Bron. Pour­tant, cer­tains élus de la ville de 40 000 ha­bi­tants pos­sèdent dans leur be­sace une ky­rielle d’exemples qui illus­trent avec pré­ci­sion la guerre à la­quelle se livre l’an­cien duo qui a été aux ma­nettes de la ville pen­dant plus de dix ans.

« Lors des trois der­niers conseils mu­ni­ci­paux, Guille­mot n’est pas ve­nue et Lon­gue­val a été à chaque fois in­ca­pable d’ex­pli­quer la rai­son de son ab­sence. Mais ce

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.