Chez Avi­va, on re­classe les sa­la­riés rem­pla­cés par des ro­bots

La Tribune Hebdomadaire - - EDITO -

Un ro­bot fe­rait-il mieux que vous votre tra­vail ? Alors il fau­drait en­vi­sa­ger un re­clas­se­ment dès main­te­nant… c’est en sub­stance l’an­nonce que s’ap­prête à faire Avi­va, l’une des com­pa­gnies d’as­su­rances les plus im­por­tantes du Royaume-Uni, qui veut pro­po­ser à ses 16 000 em­ployés un re­clas­se­ment au sein du groupe, s’ils es­timent que leurs tâches peuvent être au­to­ma­ti­sées. Se­lon The Times, qui a dé­voi­lé cette pro­po­si­tion, cette pro­cé­dure se­rait une pre­mière mon­diale. Les postes les plus tou­chés se­raient no­tam­ment les centres d’ap­pel. D’après une étude de l’uni­ver­si­té d’Ox­ford, ré­ali- sée en 2013, les mé­tiers de l’as­su­rance sont lis­tés par­mi les plus fa­ci­le­ment ro­bo­ti­sables… à hau­teur de 98 %. Et se­lon une étude de la Banque d’An­gle­terre, près de 15 mil­lions de Bri­tan­niques, sur une po­pu­la­tion ac­tive de 33 mil­lions, pour­raient voir leur em­ploi me­na­cé par l’au­to­ma­ti­sa­tion. De son cô­té, le gou­ver­ne­ment a an­non­cé un in­ves­tis­se­ment de 17,3 mil­lions de livres pour la re­cherche sur la ro­bo­tique et l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle (IA) dans les uni­ver­si­tés. S’ap­puyant sur

une étude d’Ac­cen­ture, le gou­ver­ne­ment es­time que « l’IA pour­rait rap­por­ter 654 mil­liards de livres à l’éco­no­mie bri­tan­nique, d’ici à 2035 ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.