PLANISPHÈRE

LE TOUR DU MONDE DE L’IN­NO­VA­TION

La Tribune Hebdomadaire - - LA UNE -

1 Vi­si­ter Mars et se pro­me­ner sur la Lune avec Google Maps

MOUN­TAIN VIEW – États-Unis Es­pace. En­vie de mar­cher vir­tuel­le­ment sur Mars ou de voir à quoi res­semble la Terre de­puis Plu­ton ? En at­ten­dant les pre­miers voyages vers l’es­pace, vous pou­vez vous pro­je­ter avec Google Maps. Le site de car­to­gra­phie vient de lan­cer une nou­velle op­tion qui per­met de se pla­cer n’importe où sur la carte, en vue sa­tel­lite, puis de dé­zoo­mer… jus­qu’aux tré­fonds de notre sys­tème solaire. On peut alors zoo­mer sur Mars ou voir la Terre de­puis la Lune. Les images viennent des cen­taines de sondes spa­tiales qui ont pris des cli­chés de ­l’es­pace ces soixante der­nières an­nées.

2 Une pe­louse in­tel­li­gente pro­dui­sant de la nour­ri­ture avec de l’urine hu­maine

PUEBLA – Mexique Ali­men­ta­tion. Com­ment pro­duire de la nour­ri­ture dans les zones arides et sur­peu­plées, à l’image de cer­tains en­droits du Mexique ? Avec une sorte de « pe­louse bio­dé­gra­dable » ab­sor­bant de l’urine hu­maine, es­time l’Ins­ti­tut tech­no­lo­gique de Puebla. Trois étu­diants ont conçu RISE, un ta­pis in­tel­li­gent qu’on pose sur le sol au­tour d’une mai­son ou d’un camp, et qui contient des graines lo­cales et des filtres li­quides. Nour­ri à l’urine hu­maine, très riche en azote, en phos­phore et en po­tas­sium, il four­nit les nu­tri­ments né­ces­saires à la crois­sance de plantes et de cer­tains fruits et lé­gumes. De quoi en­cou­ra­ger les fa­milles, dans les ré­gions les plus pauvres et dé­ser­tiques, à pro­duire elles-mêmes une par­tie de leur ali­men­ta­tion. Les in­gé­nieurs cherchent des fi­nan­ce­ments pour leur in­no­va­tion.

3 Pi, l’ap­pa­reil qui charge tous les té­lé­phones au­tour de lui

NEW YORK – États-Unis Tech­no­lo­gie. Pour sup­pri­mer les char­geurs, dont l’usage est contrai­gnant, cer­taines en­tre­prises ex­ploitent la tech­no­lo­gie de re­charge sans fil Qi, qui né­ces­site de po­ser l’ap­pa­reil sur un socle. La star­tup Pi, elle, vou­drait se pas­ser du contact avec le socle. La jeune pousse a conçu un boî­tier sans fil en forme de cône. Afin de char­ger jus­qu’à quatre ap­pa­reils en même temps, on les pose à moins de 30 cen­ti­mètres de l’ob­jet. Le smart­phone doit être équi­pé d’une coque spé­ciale, ven­due par la star­tup, com­pa­tible pour l’ins­tant avec les Sam­sung Ga­laxy, les iP­hones et les iPads. L’ob­jec­tif de Pi est d’étendre le pé­ri­mètre de charge au maxi­mum, pour pou­voir éloi­gner en­core les ap­pa­reils.

4 Co­li­ba, la star­tup qui va­lo­rise les dé­chets de la po­pu­la­tion

ABID­JAN – Côte d’Ivoire En­vi­ron­ne­ment. Com­ment créer une culture du re­cy­clage en Afrique ? Dans de nom­breux pays, la col­lecte des dé­chets reste peu dé­ve­lop­pée et l’en­jeu en­vi­ron­ne­men­tal n’est pas bien per­çu par les ci­toyens. Pour fa­ci­li­ter cette prise de conscience, Co­li­ba a mis au point une ap­pli­ca­tion de ges­tion des or­dures pour les mé­nages, les en­tre­prises et les ins­ti­tu­tions, qui leur per­met de va­lo­ri­ser leurs dé­chets avec des points conver­tibles en ca­deaux. La so­cié­té sim­pli­fie la col­lecte, trie les or­dures, les ache­mine jus­qu’aux en­tre­prises de re­cy­clage et ré­tri­bue tous les ac­teurs de la chaîne de va­leur. L’ob­jec­tif : ré­duire les 5 mil­lions de tonnes de dé­chets qui s’en­tassent tous les ans dans le pays – dont 2,3 mil­lions pour la seule ville d’Abid­jan.

5 Le van au­to­nome Car­goPod livre les courses

LONDRES - Royaume-Uni Com­merce. De­puis quelques se­maines, les ha­bi­tants du quar­tier de Green­wich, à Londres, peuvent aper­ce­voir un drôle d’en­gin si­len­cieux par­cou­rir leurs rues. Il s’agit du Car­goPod, un van to­ta­le­ment au­to­nome qui livre les courses que des clients ont com­man­dées en ligne sur Oca­do, l’un des lea­ders mon­diaux du e-com­merce d’ali­men­ta­tion. Cette ex­pé­ri­men­ta­tion est me­née par la star­tup Ox­bo­ti­ca, créée par des an­ciens de l’uni­ver­si­té d’Ox­ford pour ré­soudre le pro­blème du der­nier ki­lo­mètre et construire une ville plus propre. Le vé­hi­cule est équi­pé de plu­sieurs cap­teurs et de ca­mé­ras si­tuées à l’avant et à l’ar­rière. Il dis­pose aus­si d’un or­di­na­teur in­té­gré qui ana­lyse les don­nées four­nies par les cap­teurs et di­rige la conduite au­to­nome.

6 De l’eau pour re­cy­cler les dé­chets élec­tro­niques

OR­LÉANS – France Tech­no­lo­gie. Les cir­cuits im­pri­més des ap­pa­reils élec­tro­niques sont très no­cifs pour la pla­nète. Mais ils se ­com­posent aus­si de nom­breux tré­sors : de l’or (une tonne de cartes élec­tro­niques peut conte­nir jus­qu’à un ki­lo d’or), de l’ar­gent, du cuivre et de nom­breux autres mé­taux. Des cher­cheurs du CNRS, ba­sés à Or­léans, ont trou­vé com­ment sé­pa­rer et va­lo­ri­ser ces res­sources toutes im­bri­quées. Leur mé­thode : de l’eau. Lorsque celle-ci est chauf­fée à 500 de­grés et sou­mise à une très forte pres­sion, elle at­teint un état dit « su­per­cri­tique » et ac­quiert des pro­prié­tés phy­siques nou­velles. Elle de­vient un sol­vant très puis­sant, ca­pable de dé­truire les po­ly­mères qui servent de sup­ports à ces com­po­sants. Une al­ter­na­tive éco­lo­gique à l’in­ci­né­ra­tion in­dus­trielle, très pol­luante et qui ne per­met pas de ré­cu­pé­rer tous les dé­chets.

7 Des ro­bots pour sur­veiller les ca­naux

VE­NISE – Ita­lie Ro­bo­tique. Et si, de­main, l’état des fonds ma­rins était sui­vi en temps réel par une ar­mée de ro­bots ? C’est le pro­jet sur le­quel tra­vaille un consor­tium d’uni­ver­si­tés ita­liennes, au­tri­chiennes, belges, croates, al­le­mandes et fran­çaises. Leur idée : mettre en place le plus grand sys­tème de ro­bots sous-ma­rins au monde. Un vé­ri­table es­saim de ma­chines bar­dées de cap­teurs, ca­pables de sur­veiller à long terme de nom­breux pa­ra­mètres en­vi­ron­ne­men­taux. Lan­cé en 2015 sous le nom de « Co­co­ro » (pour Col­lec­tive Co­gni­tive Ro­bots), cet es­saim in­tel­li­gent a évo­lué et se com­pose main­te­nant de trois types de ro­bots com­plé­men­taires, res­pec­ti­ve­ment bio-ins­pi­rés des moules, des pois­sons ou des né­nu­phars. Les trois types d’ap­pa­reils viennent d’être dé­ployés à Ve­nise, de­puis le 15 sep­tembre, dans le cadre d’une ex­pé­rience gran­deur na­ture afin de sur­veiller l’ef­fet du tou­risme, et de tes­ter sur le ter­rain l’ef­fi­ca­ci­té d’une in­tel­li­gence lo­gi­cielle ru­di­men­taire, dis­tri­buée entre plu­sieurs ma­chines.

8 Pour la pre­mière fois, un mi­nis­tère de l’In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle

ABOU DABI - Émi­rats Arabes Unis Po­li­tique. « L’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle se­ra la pro­chaine grande ré­vo­lu­tion. Nous vou­lons être l’un des pays les mieux pré­pa­rés à cette fin » , a écrit le cheik Mo­ham­med bin Ra­chid al-Mak­toum sur Twit­ter à la mi-oc­tobre. Le pays a donc créé le tout pre­mier mi­nis­tère de l’In­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle, confié à Omar Sul­tan al-Ula­ma, pour ac­cé­lé­rer la tran­si­tion d’une éco­no­mie qui re­pose en grande par­tie sur le pé­trole vers les nou­velles tech­no­lo­gies. Le pays compte énor­mé­ment in­ves­tir dans la re­cherche scien­ti­fique pour trou­ver des in­no­va­tions de rup­ture.

9 La « pod gym », nou­veau concept de salle de sport in­di­vi­duelle et mo­du­lable

SHAN­GHAI - Chine Loi­sirs. Il existe une autre fa­çon de se main­te­nir en forme. La star­tup chi­noise Miss­pao connaît le suc­cès avec sa « pod gym », une mi­ni-salle de gym qui n’ac­cueille… qu’une seule per­sonne. L’es­pace, qui s’en­castre dans un kiosque, contient un ta­pis rou­lant, un écran, un pu­ri­fi­ca­teur d’air et une gamme d’ac­ces­soires de fit­ness. Le spor­tif ré­serve et paie sa place sur une ap­pli­ca­tion. La star­tup a ins­tal­lé des kiosques un peu par­tout dans plu­sieurs villes du pays et compte le­ver des fonds pour dé­ployer son concept ga­gnant. L’ob­jec­tif : que cha­cun puisse faire du sport où qu’il soit, à la de­mande et sans contrainte.

10 Des par­kings sou­ter­rains au­to­nomes pour pré­ser­ver l’es­pace ur­bain

TO­KYO - Ja­pon Smart ci­ty. La voi­ture pose l’im­por­tant pro­blème de l’oc­cu­pa­tion de l’es­pace ur­bain, même les fu­tures voi­tures au­to­nomes. Et les par­kings sou­ter­rains prennent beau­coup de place. Pour les rendre plus dis­crets, com­pacts et les mul­ti­plier dans la ville, la so­cié­té Gi­ken a mis au point des par­kings cy­lin­driques to­ta­le­ment au­to­ma­ti­sés, qui op­ti­misent chaque mètre car­ré. Le conduc­teur laisse sa voi­ture sur un monte-charge à l’en­trée. Le par­king iden­ti­fie seul une place dis­po­nible (les vé­hi­cules sont ran­gés en étoile au­tour du centre du cy­lindre) et guide la voi­ture jus­qu’à sa place par un jeu de mé­ca­nique de pla­teaux, en quatre mi­nutes maxi­mum. Trois pre­miers par­kings ont ou­vert au Ja­pon.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.