La CB à code cryp­to-dy­na­mique fait un car­ton

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO - Del­phine Cu­ny

La fraude à la carte ban­caire est en baisse, pour la pre­mière fois de­puis 2004, mais c’est en ligne qu’elle est la plus fré­quente (25 fois plus qu’en ma­ga­sin). Afin de ren­for­cer la sé­cu­ri­té des achats sur les sites ­d’e-com­merce­et de ras­su­rer les clients, la So­cié­té Gé­né­rale a lan­cé en dé­but d’an­née une nou­velle carte dont le cryp­to­gramme de sé­cu­ri­té à trois chiffres, im­pri­mé au dos de la carte et sys­té­ma­ti­que­ment de­man­dé lors des tran­sac­tions en ligne en Eu­rope, est rem­pla­cé par un mi­ni-écran af­fi­chant au­to­ma­ti­que­ment un nou­veau code toutes les heures. Ain­si, en cas de pi­ra­tage des don­nées, ce code, de­ve­nu ra­pi­de­ment ob­so­lète, ne peut plus être réuti­li­sé par d’éven­tuels frau­deurs sur d’autres sites d’e-com­merce. Cette carte à code « cryp­to-dy­na­mique » est équi­pée de la tech­no­lo­gie « Mo­tion Code » du fran­çais Ide­mia, le groupe is­su de la fu­sion de Mor­pho (ex Sa­fran Iden­ti­ty & Se­cu­ri­ty) et Ober­thur Tech­no­lo­gies. La carte est équi­pée d’une bat­te­rie au li­thium ul­tra-fine, pré­vue pour du­rer au mi­ni­mum 3 ans. Pas plus épaisse qu’une carte clas­sique, elle in­tègre une an­tenne NFC (sans contact) et un écran de type « e-pa­per». Plus de 200 000 cartes à code cryp­to-dy­na­mique ont été émises (elles sont pour­tant plus chères, en op­tion à 12 eu­ros par an, en plus de la co­ti­sa­tion). Et un mil­lion de tran­sac­tions en ligne ont été ef­fec­tuées avec ces cartes en moins de dix mois. Cette in­no­va­tion a re­çu en juin le prix Ne­tex­plo Change dans la ca­té­go­rie Ex­pé­rience clients.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.