Xa­vier Dal­loz : « Le CES est le sa­lon des sept écrans »

La Tribune Hebdomadaire - - ÉDITO -

XA­VIER DAL­LOZ - Quand je suis al­lé au CES pour la pre­mière fois, en 2000, c’était vrai­ment un sa­lon sur l’élec­tro­nique grand pu­blic. Il était to­ta­le­ment orien­té sur les équi­pe­ments pour les dis­tri­bu­teurs. J’exa­gère à peine quand je dis qu’il n’y avait qua­si­ment que des té­lé­vi­sions. On s’ex­ta­siait sur la beau­té de l’écran. Au­jourd’hui, on y vient tou­jours pour dé­cou­vrir des ob­jets, du hard­ware, mais c’est sur­tout la tech­no­lo­gie qu’ils contiennent et les ser­vices as­so­ciés qui in­té­ressent. Avec le temps et l’évo­lu­tion des tech­no­lo­gies – les or­di­na­teurs per­son­nels, les smart­phones, les ob­jets connec­tés, au­jourd’hui l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle –, le CES est de­ve­nu un sa­lon orien­té sur les nou­veaux usages de la vie quo­ti­dienne, grâce à la ré­vo­lu­tion nu­mé­rique. C’est pour ce­la qu’il reste per­ti­nent : pen­dant trois jours, les dé­ci­deurs du monde en­tier ont ac­cès à un pa­no­ra­ma com­plet de l’état de l’art de l’in­no­va­tion, au car­re­four de l’élec­tro­nique, de l’in­for­ma­tique, des té­lé­coms, de la do­mo­tique, de la ro­bo­tique, des jeux et de bien d’autres sec­teurs en­core. Les dé­ci­deurs viennent pour dé­cou­vrir des choses, pour sen­tir le po­ten­tiel des nou­velles tech­no­lo­gies et leurs im­pacts sur la so­cié­té et l’éco­no­mie. Pour les en­tre­prises, c’est donc une for­mi­dable op­por­tu­ni­té de bu­si­ness, car elles peuvent y ren­con­trer l’en­semble de leur éco­sys­tème – clients, par­te­naires, in­ves­tis­seurs. La deuxième ten­dance est celle des pion­niers de la voi­ture connec­tée et au­to­nome. Plus qu’au sa­lon au­to­mo­bile de De­troit, c’est au CES que se montre le fu­tur des dé­pla­ce­ments in­di­vi­duels. La troi­sième ten­dance est l’ère du post­smart­phone. Au­jourd’hui, le smart­phone est l’ou­til qui nous connecte au monde. De­main, ce­la se­ra les wea­rables, les ob­jets connec­tés que l’on porte sur soi : les montres bien sûr, mais aus­si les vê­te­ments, les lu­nettes, avec des ap­pli­ca­tions qu’on trouve sur­tout pour l’ins­tant dans la san­té, le bien-être et le sport. En­fin, la qua­trième est la « smart ci­ty » et la « smart home ». Au­tre­ment dit, moi dans mes lieux de vie, chez moi et en ville. Il n’y au­ra ja­mais eu au­tant de cui­sines et de salles de bains « in­tel­li­gentes » et per­son­na­li­sées au CES. Pour la pre­mière fois, le sa­lon ac­cueille aus­si un es­pace smart ci­ty.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.