L’ÉCO

LES POINTS CHAUDS DE

La Tribune Languedoc-Roussillon - - News Repères -

TOU­LOUSE / UNE USINE 4.0 POUR LA­TÉ­COÈRE

La­té­coère vient de po­ser la 1re pierre de son nou­veau site de pro­duc­tion 4.0., si­tué à Tou­louse-mon­tre­don. Fin 2018, une cen­taine de per­sonnes de­vraient su­per­vi­ser er­vi­ser les ac­ti­vi­tés d’usi­nage de pièces pri­maires mé­tal­liques, no­tam­ment pour la fa­bri­ca­tion abri­ca­tion d’une nou­velle gé­né­ra­tion de portes es d’avion, au sein d’un bâ­ti­ment ent en­tiè­re­ment au­to­ma­ti­sé (in­ves­tis­se­ment sse­ment : 25 M€). Après une 2e phase de construc­tion (5 M€), La­té­coère y réa­li­se­ra a ses opé­ra­tions de trai­te­ment de sur­face. Se­lon la a DG Yan­nick As­souad, le dé­ve­lop­pe­ment de ce site te a été dé­ci­dé dans le cadre du pro­gramme Trans­for­ma­tion sfor­ma­tion 2020 : l’in­ter­net des ob­jets et les sys­tèmes stèmes cy­ber-phy­siques se­ront au coeur de cette usine sine « zé­ro pa­pier ».

LA TIEULE / ESSENCIAGUA OUVRE SON UNI­TÉ DE DISTILLATION

Créée en 2005 dans le Tarn-etGa­ronne, Essenciagua, pro­duc­teur d’huiles es­sen­tielles, s’est ins­tal­lée en 2015 dans la com­mune lo­zé­rienne de La Tieule en tra­vaillant sur la créa­tion d’une pre­mière uni­té de distillation. Ce pro­jet d’im­plan­ta­tion, fruit d’un in­ves­tis­se­ment glo­bal de 1,5 M€, vient de se concré­ti­ser avec l’inau­gu­ra­tion of­fi­cielle de l’usine. Pas­sée de TPE à PME, l’en­tre­prise de Laurent Gau­tun pré­voit de mul­ti­plier par quatre sa pro­duc­tion. Par­mi les der­niers dé­ve­lop­pe­ments fi­gure la mise au point d’un pro­ces­sus zé­ro chi­mie, à base d’eau de source de mon­tagne, vi­sant à faire mon­ter en gamme les pro­duits d’essenciagua.

PER­PI­GNAN / AP­PEL DU PIED À GAMEOFTHRONES

Per­pi­gnan Mé­di­ter­ra­née In­vest, di­ri­gée par Laurent Gauze, veut sur­fer sur le « set-jet­ting », cette mode tou­ris­tique au­tour des dé­cors ayant ser­vi pour un film. L’agence éco­no­mique de la Com­mu­nau­té ur­baine per­pi­gna­naise, après un dos­sier de can­di­da­ture en 2015, pour­suit ses dé­marches au­près de la pro­duc­tion de Game of Thrones pour ac­cueillir un des tour­nages de la sé­rie-phé­no­mène dif­fu­sée par HBO. Elle pro­pose plu­sieurs sites, dont le châ­teau d’opoul, le Cam­po San­to et le Pa­lais des Rois de Ma­jorque. Se­lon une étude, l’ir­lande du Nord a en­re­gis­tré 140 M€ de retombées éco­no­miques et 900 em­plois créés de­puis le dé­but de Game of Thrones.

VERGÈZE / NEST­LÉ IN­VES­TIT 200 M€ POUR PER­RIER

Le site d’em­bou­teillage gar­dois de la marque Per­rier, pro­prié­té de Nest­lé Wa­ters France, va bé­né­fi­cier d’un in­ves­tis­se­ment de 200 M€, dans le cadre du plan Per­rier Cap 2020 fixé sur la pé­riode 2015-2020. Une seule uni­té de pro­duc­tion (au lieu de trois ac­tuel­le­ment) de plus de 100 000 m2 et un nou­vel en­tre­pôt de pro­duits fi­nis ver­ront le jour, et cinq nou­velles lignes d’em­bou­teillage se­ront ins­tal­lées. La ca­pa­ci­té de pro­duc­tion se­ra por­tée de 11 à 14 lignes. Le site, di­ri­gé par Syl­vie Ivon, compte 1 000 sa­la­riés en CDI, dont 200 em­bauches de­puis deux ans. La marque Per­rier, pré­sente dans 144 pays, a réa­li­sé un chiffre d’af­faires d’en­vi­ron 500 M€ dans le monde en 2016.

MONT­PEL­LIER / URBASER L’EM­PORTE DANS LE CALAISIS

Urbaser En­vi­ron­ne­ment an­nonce qu’elle a dé­cro­ché la concep­tion, la construc­tion et l’ex­ploi­ta­tion de la fu­ture usine de trai­te­ments des dé­chets du Calaisis (Pas de Ca­lais). Le contrat, d’une du­rée glo­bale de 7,5 ans, est es­ti­mé à plus de 67 M€. La so­lu­tion pro­po­sée per­met de com­bi­ner la va­lo­ri­sa­tion ma­tière, une double va­lo­ri­sa­tion éner­gé­tique (bio­mé­thane et CSR) et la va­lo­ri­sa­tion agro­no­mique. À la clef : un taux de re­cy­clage de 81 % des dé­chets mé­na­gers, alors qu’ac­tuel­le­ment la to­ta­li­té de ces dé­chets est en­fouie. La fi­liale fran­çaise du groupe es­pa­gnol Urbaser, ba­sée à Mont­pel­lier (CA : 213 M€, 956 sa­la­riés en France), a dé­jà réa­li­sé 23 ins­tal­la­tions de ce type.

SÈTE / P&O CHOI­SI POUR LE TER­MI­NAL CONTE­NEURS

Le groupe P&O Ports a été choi­si pour as­su­rer la ges­tion du ter­mi­nal à conte­neurs du Port de Sète (34). Le contrat a été si­gné à Du­baï le 11 juillet. Pour le port sé­tois, pré­si­dé par Jean-claude Gays­sot, il s’agit de re­lan­cer les tra­fics conte­neu­ri­sés tout en dy­na­mi­sant l’em­ploi lo­cal. Pour P&O, le but est de di­ver­si­fier son por­te­feuille, en po­si­tion­nant Sète dans les échanges avec l’afrique, le Magh­reb et le MoyenO­rient. La so­cié­té, af­fi­chant plus de 200 ans d’exis­tence dans le ma­ri­time et le por­tuaire, est spé­cia­li­sée dans la ges­tion et le dé­ve­lop­pe­ment de ports po­ly­va­lents de moyenne di­men­sion.

BAILLARGUES / LE PARC MULTIGLISSE CONFIR­MÉ POUR 2019

Le Con­seil d’état a dé­bou­té, le 19 juillet, les op­po­sants au parc multiglisse Gé­rard Bruyère, dont la construc­tion est pré­vue le long de la RN 113. Ce dé­li­bé­ré va­lide bel et bien l’uti­li­té pu­blique et l’in­té­rêt gé­né­ral du pro­jet. La Ville doit néan­moins re­lan­cer une étude de dan­ger après la re­qua­li­fi­ca­tion en « digue » de l’écrê­teur de crues du fu­tur parc de 12 ha (coût : 10,3 M€ HT). Mais se­lon les ser­vices du maire, Jean-luc Meis­son­nier, les tra­vaux vont se pour­suivre et le parc ou­vri­ra fin 2019, pour une date ini­tiale de mise en ser­vice qui avait été fixée à mi-2018. Du fait du trans­fert des com­pé­tences pré­vu au 1er jan­vier 2018, c’est la Mé­tro­pole de Mont­pel­lier qui, de droit, se­ra maître d’ou­vrage.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.