IN­TER­NET : LE RE­TOUR DE LA FORCE ?

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - L'EDITO - PHI­LIPPE MABILLE

"Je cher­chais comment faire cam­pagne pour notre rè­gle­ment sur la pro­tec­tion des don­nées. Voi­là, c'est fait", a ob­ser­vé de­puis Bruxelles la com­mis­saire eu­ro­péenne à la Jus­tice, Ve­ra Jou­ro­va, en lan­çant un iro­nique "Mer­ci" à Mark Zu­cker­berg. Pour l'Eu­rope, l'af­faire Fa­ce­book/Cam­bridge Ana­ly­ti­ca sonne comme un re­vanche et la re­con­nais­sance qu'une ré­gu­la­tion des Ga­fa est pos­sible.

L'au­di­tion de Mark Zu­cker­berg cette se­maine de­vant le Con­grès des États-Unis est un tour­nant dans l'his­toire de la re­la­tion que nous en­tre­te­nons avec les géants du nu­mé­rique. L'af­faire Fa­ce­book/Cam­bridge Ana­ly­ti­ca a ser­vi de dé­clen­cheur à la prise de conscience de l'en­jeu clé de la pro­prié­té des don­nées, prin­ci­pal car­bu­rant de la puis­sance des Ga­fa, acro­nyme in­ven­té en Eu­rope pour dé­si­gner Google, Apple, Fa­ce­book et Ama­zon, et, par ex­ten­sion, tous les géants amé­ri­cains de la tech. Il faut dire que l'af­faire et grave, avec 87 mil­lions de comptes Fa­ce­book pi­ra­tés et uti­li­sés pour faire de la ma­ni­pu­la­tion po­li­tique de masse. « Bien­ve­nue en 1984 », au­rait dit George Or­well !

Le pa­tron de Fa­ce­book s'est certes ex­cu­sé, af­fi­chant une mine contrite, mais le mil­liar­daire de 33 ans n'a ap­por­té au­cune ré­ponse convain­cante sur les moyens de « ré­pa­rer Fa­ce­book ». Face à la pres­sion, gran­dis­sante, aux États-Unis comme en Eu­rope, pour une meilleure ré­gu­la­tion, Mark Zu­cker­berg s'en tient à un dis­cours conve­nu : pas ques­tion de re­mettre en cause un modèle gra­tuit ba­sé sur la pu­bli­ci­té. « » a-t-il lan­cé.

La vraie ques­tion, c'est quelle est la ré­gu­la­tion ap­pro­priée ?

Dans un pay­sage mon­dial où s'op­posent deux blocs, pour sim­pli­fier, les Ga­fa à l'Ouest, les BATX (Bai­du, Ali­ba­ba, Tencent, Xiao­mi) à l'Est, l'Eu­rope ap­pa­raît comme un nain nu­mé­rique. Nous avons trop long­temps ab­di­qué, re­non­cé à tout pou­voir sur nos don­nées en échange du ser­vice gra­tuit ap­por­té par ces so­cié­tés. Nous, Eu­ro­péens, sommes des co­lo­ni­sés du nu­mé­rique amé­ri­cain et peut-être bien­tôt chi­nois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.