DEMANTELER GOOGLE : LA ME­NACE SE PRECISE

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - LE DECRYPTAGE - ANAIS CHERIF

La firme de Moun­tain View reste vi­sée par deux en­quêtes pour abus de po­si­tion do­mi­nante alors que la Com­mis­sion eu­ro­péenne lui a in­fli­gé 2,42 mil­liards d'eu­ros d'amende, en juin der­nier. Pour ten­ter de ré­ta­blir plus de concur­rence, faut-il le dis­lo­quer ? Une ques­tion épi­neuse re­mise au goût du jour par Mar­grethe Ves­ta­ger, la Com­mis­saire eu­ro­péenne à la concur­rence.

Re­cherche, vi­déos, car­to­gra­phie, mes­sa­ge­rie... Google est om­ni­pré­sent. À tel point que la marque est en­trée dans le lan­gage cou­rant, avec les fa­meuse ex­pres­sion "goo­gler" ou "goo­gli­ser". Et pour cause : son mo­teur de re­cherche re­pré­sente plus de 90% du mar­ché mon­dial, son sys­tème d'ex­ploi­ta­tion An­droid équipe plus de 80% des smart­phones dans le monde et YouTube, sa pla­te­forme vi­déo, re­ven­dique plus de 1,5 mil­liard d'uti­li­sa­teurs connec­tés par mois. Une no­to­rié­té qui se tra­duit par un chiffre d'af­faires de 100,9 mil­liards de dol­lars en 2017 et une ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière dé­pas­sant les 700 mil­liards de dol­lars...

Alors que le géant amé­ri­cain fê­te­ra ses 20 ans en sep­tembre pro­chain, une pe­tite mu­sique de fond se fait en­tendre : faut-il dé­man­te­ler Google ? La ques­tion a été re­mise au goût du jour ré­cem­ment par Mar­grethe Ves­ta­ger, la com­mis­saire eu­ro­péenne à la Concur­rence.

« Je pense qu'il est im­por­tant de gar­der cette op­tion ou­verte et à l'ordre du jour », a-t-elle as­su­ré au Te­le­graph le 25 mars der­nier, avant de pré­ci­ser que « nous n'en sommes pas en­core là ».

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.