Bpi­france a ai­dé plus de 8.000 en­tre­prises de Nou­velle-Aqui­taine pour 1,4 Md€ en 2017

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - SOMMAIRE - PIERRE CHE­MI­NADE

Dans un contexte de re­prise des fi­nan­ce­ments ban­caires pri­vés aux en­tre­prises, Bpi­france af­fiche en Nou­velle-Aqui­taine une crois­sance moins sou­te­nue en 2017 que lors des exer­cices pré­cé­dents. La banque pu­blique d'in­ves­tis­se­ment se po­si­tionne dé­sor­mais comme fi­nan­ceur mais aus­si comme ac­cé­lé­ra­teu ...

Dans un contexte de re­prise des fi­nan­ce­ments ban­caires pri­vés aux en­tre­prises, Bpi­france af­fiche en Nou­velle-Aqui­taine une crois­sance moins sou­te­nue en 2017 que lors des exer­cices pré­cé­dents. La banque pu­blique d'in­ves­tis­se­ment se po­si­tionne dé­sor­mais comme fi­nan­ceur mais aus­si comme ac­cé­lé­ra­teur et ac­com­pa­gna­teur des chefs d'en­tre­prises via le conseil, la for­ma­tion et la mise en re­la­tion.

La di­rec­tion ré­gio­nale de Bpi­france Nou­velle-Aqui­taine a choi­si les lo­caux de l'en­tre­prise COREP, à Bègles, pour pré­sen­ter son bi­lan d'ac­ti­vi­té, lun­di 16 avril. Ce fa­bri­cant de lu­mi­naires vise un chiffre d'af­faires de 34 M€ fin 2018 pour un ef­fec­tif de 250 sa­la­riés, dont 135 dans le bâ­ti­ment de Bègles inau­gu­ré en jan­vier 2016. D'une sur­face de 31.000 m2, il fait of­fice de siège so­cial, d'usine et d'en­tre­pôt et a no­tam­ment été fi­nan­cé à l'aide d'un prêt sans ga­ran­tie de 500.000 € oc­troyé par Bpi­france. "Il nous semble lo­gique de pré­sen­ter notre ac­ti­vi­té dans une en­tre­prise puisque l'en­tre­pre­neu­riat est notre rai­son d'être et que nous ac­com­pa­gnons les chefs d'en­tre­prise à chaque mo­ment clef et sur toutes les pro­blé­ma­tiques de crois­sance bien au-de­là de la seule ques­tion du fi­nan­ce­ment", ob­serve Ar­naud Pey­re­longue, di­rec­teur du ré­seau Ouest de Bpi­france.

"UN RE­TOUR EN FORCE DES BANQUES PRI­VÉES"

L'an der­nier, Bpi­france a sou­te­nu 8.055 en­tre­prises de Nou­velle-Aqui­taine en 2017, soit un chiffre qua­si stable par rap­port à 2016 (-0,7 %), pour un mon­tant to­tal de 1,4 Md€ (+6 %) per­met­tant de mo­bi­li­ser plus de 3 Md€ de fi­nan­ce­ments pu­blics et pri­vés, contre 2,8 Md€ en 2016.

Dans le dé­tail :

422 in­ter­ven­tions ont per­mis de mo­bi­li­ser 1,5 Md€ de fi­nan­ce­ments au pro­fit des en­tre­prises de la ré­gion, dont 460 M€ de concours de Bpi­france.

1.445 in­ter­ven­tions en fi­nan­ce­ment de la tré­so­re­rie ont été me­nées à hau­teur de 536 M€. En ma­tière de ga­ran­tie, plus de 6.300 ac­tions ont per­mis l'oc­troi de 741 M€ de prêts aux en­tre­prises ga­ran­tis à hau­teur de 338 M€ par Bpi­france.

Au­tant d'in­di­ca­teurs qui af­fichent tan­tôt une lé­gère baisse, tan­tôt en lé­gère hausse, des­si­nant ain­si une qua­si-sta­bi­li­té en nombre et en vo­lume par rap­port à 2016.

"L'an­née 2017 a été mar­quée par un re­tour en force des banques pri­vées avec des taux d'in­té­rêt bas. Nous n'avons pas vo­ca­tion à nous sub­sti­tuer au mar­ché mais plu­tôt à en com­bler les failles. Dans ce contexte, il est lo­gique d'avoir une crois­sance moins dy­na­mique que lors des exer­cices pré­cé­dents qui af­fi­chaient une pro­gres­sion à deux chiffres", ex­plique Laurent de Cal­biac, le di­rec­teur ré­gio­nal de Bpi­france Bor­deaux.

COM­MERCE ET IN­DUS­TRIE, LES SEC­TEUR LES PLUS AI­DÉS

Les TPE restent, en nombre, de très loin les pre­mières bé­né­fi­ciaires du sou­tien de Bpi­france (76 %) tan­dis que les PME représentent 21 % du to­tal et les ETI seule­ment 3 %. Néan­moins, les PME captent 50 % la moi­tié des fi­nan­ce­ments. En termes d'ac­ti­vi­té, les cinq sec­teurs les plus ai­dés en vo­lume sont le com­merce (30 %), l'in­dus­trie hors agro-ali­men­taire (17 %), les ser­vices aux en­tre­prises (13 %), l'in­for­ma­tion et com­mu­ni­ca­tion (11 %) et l'hé­ber­ge­ment-res­tau­ra­tion (10 %).

Sur le vo­let in­no­va­tion, Bpi­france Nou­velle-Aqui­taine a mo­bi­li­sé l'an der­nier 56 M€ per­met­tant de le­ver 164 M€ pour fi­nan­cer 303 pro­jets tan­dis qu'à l'ex­port 164 en­tre­prises ont bé­né­fi­cié d'une as­su­rance pros­pec­tion, as­su­rance-cré­dit, as­su­rance-change, cau­tions et pré­fi­nan­ce­ment à hau­teur de 207 M€. "L'ex­port est une prio­ri­té de Bpi­france pour 2018 parce que le risque au­jourd'hui pour une en­tre­prise c'est de ne pas al­ler à l'in­ter­na­tio­nal", ap­puie Ar­naud Pey­re­longue. En­fin, en ma­tière de fonds propres, la banque pu­blique a in­ves­ti ou ré­in­ves­ti en di­rect dans 14 en­tre­prises et in­ter­vient dé­sor­mais dans 48 en­tre­prises de la ré­gion pour 136 M€. In­di­rec­te­ment, via les fonds par­te­naires, 397 M€ ont été mo­bi­li­sés vers 379 en­tre­prises.

JOUER LA CARTE DE L'AC­COM­PA­GNA­TEUR

Au-de­là de son mé­tier tra­di­tion­nel de fi­nan­ceur, Bpi­france se pose dé­sor­mais comme un ac­com­pa­gna­teur po­ly­va­lent des chefs d'en­tre­prises :

"Nous dé­ploie­rons cette an­née en Nou­velle-Aqui­taine notre ac­tion d'ac­com­pa­gne­ment qui est de­ve­nu un mé­tier fon­da­men­tal pour nous car il change la na­ture de nos re­la­tions avec les en­tre­prises : nous fai­sons du fi­nan­ce­ment mais aus­si du conseil, de la for­ma­tion et de la mise en re­la­tion. Notre offre est dé­sor­mais li­sible, struc­tu­rée, en­ri­chie et ren­for­cée Tout ce­la doit concou­rir à cas­ser l'iso­le­ment du chef d'en­tre­prise", ex­pose Mame Dieye, di­rec­teur ré­gio­nal de Bpi­france Poi­tiers.

Con­crè­te­ment, ce­la se tra­duit dé­jà par 92 mis­sions de con­seils réa­li­sées au­près d'en­tre­prises de la ré­gion. Les deux ac­cé­lé­ra­teurs lan­cés l'an der­nier avec la Ré­gion Nouelle-Aqui­taine pour les PME et les ETI vont aus­si mon­ter en puis­sance. 8 PME et 14 ETI ont in­té­gré fin oc­tobre 2017 la pre­mière pro­mo­tion du pro­gramme d'ac­cé­lé­ra­tion de 24 mois qui dev­rait concer­ner 70 "en­tre­prises de crois­sance" en rythme de croi­sière. "L'ob­jec­tif est de chan­ger l'échelle des am­bi­tions de l'en­tre­prise pour col­ler à son vé­ri­table po­ten­tiel", as­sure Mame Dieye.

Une am­bi­tion par­ta­gée par Ber­nard Uthur­ry, vice-pré­sident de la Ré­gion Nou­velle-Aqui­taine en charge du dé­ve­lop­pe­ment éco­no­mique, qui pi­lote no­tam­ment le pro­gramme ré­gion "Usine du fu­tur" :

"Notre ob­jec­tif est d'avoir 600 en­tre­prises adhé­rentes à l'ho­ri­zon 2020. Nous avons dé­jà réa­li­sé 383 diag­nos­tics à 360 de­grés pour dés­iso­ler les chefs d'en­tre­prise qui sont 80 % à consi­dé­rer que la trans­for­ma­tion nu­mé­rique est in­dis­pen­sable pour l'es­sor et la sur­vie de l'en­tre­prise mais aus­si que cette trans­for­ma­tion est très dif­fi­cile à mettre en oeuvre. La Ré­gion et Bpi­france tra­vaillent en­semble pour les y ai­der."

La banque pu­blique a no­tam­ment sous­crit, l'an der­nier, 138 M€ de par­ti­ci­pa­tions dans 15 fonds ré­gio­naux ou in­ter­ré­gio­naux, dont 7 aux cô­té de la Ré­gion Nou­velle-Aqui­taine, et in­ves­ti­ra, cette an­née, plus de 30 M€ dans des pro­jets struc­tu­rants de fi­lières et d'in­no­va­tion en col­la­bo­ra­tion avec la Ré­gion dans le cadre du Pro­gramme des in­ves­tis­se­ments d'ave­nir.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.