SFR DEGAINE SON BOU­QUET «100% FOOT»

La Tribune Toulouse (Edition Quotidienne) - - L'ANALYSE - PIERRE MANIERE

Comme il l’a pro­mis, l’opé­ra­teur au car­ré rouge a lan­cé, ce jeu­di, une offre per­met­tant aux fans de bal­lon rond de pro­fi­ter de « tout le foot­ball fran­çais et eu­ro­péen ». Ce pack, qui com­prend les droits de Ca­nal+, de BeIN Sports et de RMC Sport, est pro­po­sé à 38,90 eu­ros par mois et est ré­ser­vé aux clients In­ter­net fixe de SFR.

Se­rait-ce l'ai­mant à abon­nés qu'il man­quait à SFR dans le cadre de sa stra­té­gie de « conver­gence » entre les té­lé­coms et les mé­dias, si chère à Pa­trick Dra­hi, son chef de file ? SFR a le­vé, ce jeu­di, le voile sur sa nou­velle offre « 100% foot ». Pro­po­sée à 38,90 eu­ros par mois (au lieu de 53,90 eu­ros), celle-ci per­met aux fans de bal­lon rond de bé­né­fi­cier de « tout le foot­ball fran­çais et eu­ro­péen », sou­ligne l'opé­ra­teur au car­ré rouge dans un com­mu­ni­qué. Con­crè­te­ment, ce pack réuni­ra le bou­quet RMC Sport (avec la Ligue des cham­pions, la Ligue Eu­ro­pa, les cham­pion­nats an­glais et por­tu­gais), ce­lui de BeIN Sports (qui dis­pose de nom­breux matchs de Ligue 1 et des droits des cham­pion­nats al­le­mand, es­pa­gnol et ita­lien), et l'offre de Ca­nal+ (les deux meilleures af­fiches de la L1 pour chaque jour­née).

>> Lire aus­si : En s'of­frant la Ligue des cham­pions, SFR change la donne dans la té­lé payante

Avec son offre, SFR per­met donc aux ama­teurs de foot­ball d'évi­ter de mul­ti­plier les abon­ne­ments chez dif­fé­rents dis­tri­bu­teurs. Reste que cette offre n'est ac­ces­sible qu'à ses abon­nés In­ter­net fixe. L'in­dus­triel compte ain­si faire coup double : il es­père d'une part, qu'une par­tie de ses abon­nés té­lé­coms vont se lais­ser sé­duire par ce nou­veau bou­quet. D'autre part, il mise sur ce pack pour grap­piller des abon­nés chez ses ri­vaux Orange, Bouygues Te­le­com et Free.

LE FIAS­CO DE LA LIGUE DES CHAM­PIONS

Alain Weill, le PDG de SFR, avait pré­ci­sé les contours de cette nou­velle offre le mois der­nier. Et ce, après des dé­buts dif­fi­ciles en tant que nou­veau dif­fu­seur de la Ligue des cham­pions. L'opé­ra­teur a été con­fron­té à de gros dys­fonc­tion­ne­ments pour la dif­fu­sion du match entre Li­ver­pool et le PSG, en ou­ver­ture de la Ligue des cham­pions. Nombre de nou­veaux clients à son ap­pli­ca­tion RMC n'ont pas vu vi­sion­ner le match cor­rec­te­ment et ont lar­ge­ment fait part de leur grogne et de leur éner­ve­ment sur les ré­seaux so­ciaux.

Pour rap­pel, SFR et Al­tice, sa mai­son-mère, n'avaient pas hé­si­té à cas­ser la ti­re­lire, l'an der­nier, pour s'of­frir les pres­ti­gieux droits de la Ligue des cham­pions et de la Ligue Eu­ro­pa au nez et à la barbe de Ca­nal+ et de BeIN Sports. Pour la pé­riode 2018-2021, ils ont ac­cep­té de payer quelques 370 mil­lions d'eu­ros par sai­son. Ce qui re­pré­sente une sé­vère in­fla­tion du coût de ces droits, qui ont plus que dou­blé par rap­port au pré­cé­dent ap­pel d'offres.

OPÉ­RA­TION RE­CON­QUÊTE

Pour Pa­trick Dra­hi, le fon­da­teur et pro­prié­taire d'Al­tice, les conte­nus, et en par­ti­cu­lier les droits spor­tifs, consti­tuent un moyen pri­vi­lé­gié de do­per son nombre d'abon­nés face à ses ri­vaux dans les té­lé­coms. Le groupe qui sort d'un exer­cice 2017 très com­pli­qué, mar­qué par d'im­por­tants dé­boires com­mer­ciaux et bour­siers, es­time avoir re­trou­vé du poil de la bête.

Mar­di 9 oc­tobre, lors de l'inau­gu­ra­tion du nou­veau siège d'Al­tice France dans le XVe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, Pa­trick Dra­hi s'est mon­tré par­ti­cu­liè­re­ment confiant. « J'avais fixé un ob­jec­tif : re­ga­gner d'ici à la fin de l'an­née tous nos clients per­dus. Eh bien c'est fait !, a-t-il clai­ron­né se­lon le quo­ti­dien Les Echos. On a re­con­quis jus­qu'au dé­but du mois d'oc­tobre plus de clients que nous en avions per­dus sur les trois der­nières an­nées. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.