PRESIDENTIELLE 2017: POUR­QUOI LE DEBAT SUR TF1 FAIT POLEMIQUE

La Tribune - - LA POLEMIQUE - JEAN-CH­RIS­TOPHE CHANUT

Au grand dam de Ni­co­las Du­pont Ai­gnan, la chaîne a vo­lon­tai­re­ment igno­ré les "pe­tits" can­di­dats en ne les in­vi­tant pas pour le pre­mier grand dé­bat TV de la pré­si­den­tielle. TF1 a su ex­ploi­ter les nou­velles règles sur le temps de pa­role des can­di­dats en vi­gueur cette an­née. L'image était forte. Sa­me­di 18 mars, Ni­co­las Du­pont Ai­gnan, a brus­que­ment quit­té le pla­teau du « JT » de 20 heures de TF1, dont il était l'in­vi­té, pour faire part de son « in­di­gna­tion » contre le fait que TF1 or­ga­nise ce lun­di 20 mars un dé­bat ne réunis­sant que les cinq « grands can­di­dats ». Le pré­sident de « De­bout la France » a dé­non­cé la « confis­ca­tion de la dé­mo­cra­tie » et a af­fir­mé que « quelle que soit la puis­sance de votre chaîne, je ne veux plus ja­mais cau­tion­ner la ma­ni­pu­la­tion mé­dia­tique qui est en train d'être faite » . TF1, pour sa part, conti­nue de consi­dé­rer res­pec­ter les règles du jeu, l'or­ga­ni­sa­tion de son dé­bat « res­treint » ayant été ju­gé lé­gal par le Conseil d'Etat. Mais com­ment cette po­lé­mique a-t-elle pu naître, alors que c'est la pre­mière fois dans l'his­toire de la Vème Ré­pu­blique qu'un tel dé­bat réunis­sant plu­sieurs can­di­dats est or­ga­ni­sé avant le pre­mier tour ? For­mel­le­ment, TF1 est dans le vrai, la chaîne a as­tu­cieu­se­ment joué des nou­velles règles sur le temps de pa­role en vi­gueur pour la pre­mière fois pour la pré­sente élec­tion pré­si­den­tielle. « Dé­mo­cra­ti­que­ment » par­lant, c'est une autre his­toire...

DE L'ÉGA­LI­TÉ À L'ÉQUI­TÉ DU TEMPS DE PA­ROLE

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.