BER­LIN RE­JETTE LES AC­CU­SA­TIONS DE TRUMP SUR UNE "DETTE" A L'EGARD DE L'OTAN

La Tribune - - INTERNATIONAL - LA­TRI­BUNE.FR

Ac­cu­sée par le pré­sident amé­ri­cain de ne pas contri­buer suf­fi­sam­ment au bud­get de l'Otan, l'Al­le­magne par la voix de sa mi­nistre de la Dé­fense a fait une mise au point pour ré­fu­ter les pro­pos de Do­nald Trump et mettre en pers­pec­tive le pro­jet d'une union de la dé­fense eu­ro­péenne. La mi­nistre al­le­mande de la Dé­fense a re­je­té di­manche l'ac­cu­sa­tion de Do­nald Trump se­lon la­quelle l'Al­le­magne de­vrait d'im­por­tantes sommes d'ar­gent à l'Otan et aux Etats-Unis du fait de dé­penses mi­li­taires in­suf­fi­santes. "Il n'existe pas de compte où sont en­re­gis­trées des dettes au sein de l'Otan", a dé­cla­ré Ur­su­la von der Leyen, une proche de la chan­ce­lière An­ge­la Mer­kel, dans un com­mu­ni­qué, en ajou­tant que les dé­penses en fa­veur de l'Otan ne de­vaient pas être le seul cri­tère pour me­su­rer les ef­forts mi­li­taires de l'Al­le­magne. Le pré­sident amé­ri­cain Do­nald Trump s'était li­vré à une dia­tribe contre l'Al­le­magne sa­me­di, af­fir­mant que Ber­lin de­vait payer plus pour pro­fi­ter du pa­ra­pluie pro­tec­teur de l'Otan et de Wa­shing­ton. L'Al­le­magne "doit d'énormes sommes d'ar­gent" à l'Otan et aux Etats-Unis qui lui "four­nissent une dé­fense très puis­sante et très coû­teuse", avait twee­té le pré­sident moins de 24 heures après sa pre­mière ren­contre en per­sonne avec la chan­ce­lière al­le­mande An­ge­la Mer­kel à la Mai­son Blanche.

UNE DÉ­PENSE ÉQUI­VALENT À 2% DU PIB

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.