MOBILITE: HEETCH ROULE TOU­JOURS, MAIS AU­TRE­MENT

La Tribune - - NUMERIQUE - MOUNIA VAN DE CASTEELE

La jeune pousse de mo­bi­li­té noc­turne qui avait sus­pen­du son ser­vice suite à sa condam­na­tion par le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris a re­lan­cé son ap­pli avec une offre de VTC des­ti­née aux jeunes. Nou­veau dé­part pour Heetch. La pla­te­forme de trans­port entre par­ti­cu­liers des­ti­née aux jeunes la nuit, qui avait pro­vi­soi­re­ment fer­mé bou­tique après une condam­na­tion de jus­tice, a dé­ci­dé de rou­vrir avec deux ser­vices dif­fé­rents : une offre de VTC, dis­po­nible de­puis la fin de se­maine pas­sée et une autre de co­voi­tu­rage courte dis­tance, dont les mo­da­li­tés res­tent à dé­fi­nir. Pour rap­pel, le tri­bu­nal cor­rec­tion­nel de Pa­ris a lour­de­ment condam­né la star­tup de mo­bi­li­té noc­turne le 2 mars der­nier. Il a es­ti­mé que la so­cié­té, Teddy Pel­le­rin et Mathieu Ja­cob, ses deux fon­da­teurs, s'étaient ren­dus cou­pables de com­pli­ci­té d'exer­cice illé­gal de la pro­fes­sion de taxi, de pratique com­mer­ciale trom­peuse et d'or­ga­ni­sa­tion illé­gale d'un sys­tème de mise en re­la­tion de clients avec des chauf­feurs non-pro­fes­sion­nels. Au terme de ce pro­cès, Heetch a été condam­né à 200.000 eu­ros d'amende, dont 150.000 eu­ros avec sur­sis. Quant à Mathieu Ja­cob et Teddy Pel­le­rin, ils ont éco­pé cha­cun de 10.000 eu­ros d'amende, dont la moi­tié avec sur­sis. En outre, la star­tup de­vra ver­ser 441.000 eu­ros de dom­mages et in­té­rêts aux plus de mille par­ties ci­viles. A ce­la s'ajoutent en­fin 91.000 eu­ros au titre des frais de jus­tice.

DE­VE­NIR UN AC­TEUR INTERNATIONAL DE POIDS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.