DIE­SEL­GATE : OPEL SORT BLAN­CHI DE L'ENQUETE DE BER­CY

La Tribune - - ENTREPRISES - LA­TRI­BUNE.FR

La Ré­pres­sion des fraudes a es­ti­mé que les élé­ments col­lec­tés et ana­ly­sés n'ont pas mis en évi­dence d'in­frac­tion. La Di­rec­tion gé­né­rale de la concur­rence, de la consom­ma­tion et de la ré­pres­sion des fraudes (DGCCRF) a clos son en­quête sur les émis­sions die­sel d'Opel et es­ti­mé qu'il n'y avait pas ma­tière à trans­mettre ses in­ves­ti­ga­tions à la jus­tice, con­trai­re­ment aux cas de Volks­wa­gen, Re­nault, PSA ou Fiat. "( Les) élé­ments que (la Ré­pres­sion des fraudes) a col­lec­tés et ana­ly­sés n'ont pas mis en évi­dence de faits consti­tu­tifs d'une in­frac­tion de trom­pe­rie", a an­non­cé le mi­nis­tère de l'Eco­no­mie et des fi­nances dans un com­mu­ni­qué. Lors des tests sur route de la com­mis­sion Royal, or­ga­ni­sés dans le sillage de l'af­faire du lo­gi­ciel tru­queur de Volks­wa­gen, l'Opel Za­fi­ra avait pour­tant été épin­glée par­mi les véhicules af­fi­chant des dé­pas­se­ments d'oxydes d'azote (NOx) par­ti­cu­liè­re­ment im­por­tants par rap­port aux va­leurs d'ho­mo­lo­ga­tion.

LE DOS­SIER NON TRANS­MIS À LA JUS­TICE

La fi­liale eu­ro­péenne de Ge­ne­ral Mo­tors, ac­tuel­le­ment ob­jet d'un pro­jet de ra­chat par PSA, avait alors ex­pli­qué que son sys­tème de dé­pol­lu­tion ne fonc­tion­nait pas de ma­nière op­ti­male à faible tem­pé­ra­ture à cause des "risques liés à l'en­cras­se­ment et aux consé­quences in­duites". Dans le rap­port fi­nal de la com­mis­sion Royal, pu­blié en juillet, Opel avait éga­le­ment pro­mis l'in­tro­duc­tion de ca­li­bra­tions évo­luées à par­tir de l'été 2016.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.