A TOU­LOUSE, UNE NOU­VELLE PLA­TE­FORME SI­MULE LES IM­PACTS D'OI­SEAUX SUR LES AVIONS

La Tribune - - TERRITOIRES - FLO­RINE GALERON

Les im­pacts d'oi­seaux sur les avions coûtent chaque an­née 1,2 mil­liard de dol­lars de ré­pa­ra­tion aux construc­teurs aé­ro­nau­tiques. Pour pa­rer ce phé­no­mène, l'Ins­ti­tut Clé­ment Ader, Air­bus et l'IRT Saint-Exu­pé­ry ont dé­ci­dé de mu­tua­li­ser leurs équi­pe­ments. Une nou­velle pla­te­forme avec trois "ca­nons à pou­lets" a été inau­gu­rée ce jeu­di 16 mars à Tou­louse. Le phé­no­mène pa­raît anec­do­tique. Pour­tant quand un oi­seau vient heur­ter un avion, il peut pro­vo­quer d'im­por­tants dé­gâts. L'exemple le plus spec­ta­cu­laire re­monte au 15 jan­vier 2009. Un avion de ligne doit amer­rir en ur­gence sur le fleuve Hudson face à Man­hat­tan après une panne de ses deux mo­teurs. Il avait heur­té au dé­col­lage un groupe d'oi­seaux. Se­lon la DGAC, 700 col­li­sions en moyenne entre oi­seaux et avions sont re­cen­sées en France chaque an­née dans l'avia­tion ci­vile. 15 % d'entre elles sont qua­li­fiées de sé­rieuses (re­tards, dom­mages, in­ci­dents ou ac­ci­dents). Une étude me­née en 2000, chif­frait à 1,2 mil­liard d'eu­ros le coût an­nuel des ré­pa­ra­tions im­pu­té aux construc­teurs aé­ro­nau­tiques après les im­pacts d'oi­seaux.

TROIS CA­NONS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.