CHAN­TIERS NA­VALS : BRU­NO LE MAIRE AN­NONCE LA NA­TIO­NA­LI­SA­TION TEM­PO­RAIRE DE STX FRANCE

La Tribune - - FRANCE - LATRIBUNE.FR

Cette opé­ra­tion, qui coû­te­ra en­vi­ron 80 mil­lions d'eu­ros, ne se­ra pas pé­renne, les chan­tiers na­vals de Saint-Na­zaire n'ayant "pas vo­ca­tion" à res­ter dans le gi­ron de l'Etat, a dé­cla­ré le mi­nistre de l'Eco­no­mie. Le mi­nistre fran­çais de l'Eco­no­mie Bru­no Le Maire a an­non­cé jeu­di une na­tio­na­li­sa­tion tem­po­raire de STX France afin de "dé­fendre les in­té­rêts stra­té­giques de la France", après l'échec des dis­cus­sions avec le groupe ita­lien Fin­can­tie­ri. "Nous avons pris la dé­ci­sion d'exer­cer le droit de pré­emp­tion de l'Etat sur STX", a dé­cla­ré le mi­nistre lors d'une confé­rence de presse à Ber­cy, au cours de la­quelle il s'est re­fu­sé à pro­non­cer le mot "na­tio­na­li­sa­tion". Cette opé­ra­tion, qui coû­te­ra en­vi­ron 80 mil­lions d'eu­ros, est tou­te­fois tem­po­raire, les chan­tiers na­vals de Saint-Na­zaire n'ayant "pas vo­ca­tion" à res­ter dans le gi­ron de l'Etat, a-t-il pré­ci­sé. Les né­go­cia­tions sur le ra­chat des chan­tiers na­vals STX France re­pren­dront "dès mar­di pro­chain à Rome". "Nous al­lons re­prendre la dis­cus­sion, la re­prendre se­rei­ne­ment, la re­prendre dès mar­di pro­chain à Rome et j'ai bon es­poir que nous trou­ve­rons dans les se­maines qui viennent les mo­da­li­tés de cet ac­cord in­dus­triel eu­ro­péen avec l'Ita­lie dans le do­maine de la construc­tion na­vale."

LES ITA­LIENS NE VEULENT PAS DU 50-50 PRO­PO­SÉ

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.