LA PRO­CHAINE REVOLUTION PHAR­MA­CEU­TIQUE POUR­RAIT SOR­TIR D'UNE IM­PRI­MANTE 3D

La Tribune - - L'ANALYSE - TIM DARGAVILLE ET AURELIEN FORGET

L'im­pres­sion 3D est au­jourd'hui cou­ram­ment uti­li­sée dans les bureaux d'études de l'in­dus­trie. Elle com­mence à exis­ter en bio­lo­gie et pour­rait trans­for­mer l'in­dus­trie phar­ma­ceu­tique. Par Aurelien Forget, Queens­land Uni­ver­si­ty of Tech­no­lo­gy et Tim Dargaville, Queens­land Uni­ver­si­ty of Tech­no­lo­gy. L'im­pres­sion 3D in­ves­tit le champ de la bio­lo­gie. Ce pro­cé­dé, qui consiste à construire un ob­jet par ajout ou agré­ga­tion de ma­tière va, de­main, être uti­li­sé pour le corps hu­main. Par exemple pour des or­ganes tels que le foie, les reins et le coeur, struc­tures très com­plexes com­po­sées de dif­fé­rents types de cel­lules et ma­cro mo­lé­cules qui leurs per­mettent de main­te­nir leur in­té­gri­té et leur per­met de fonc­tion­ner conve­na­ble­ment. Pour que les or­ganes im­pri­mée en 3D fonc­tionnent, ce pro­cé­dé doit re­pro­duire l'ar­ran­ge­ment na­tu­rel des cel­lules et leur of­frir la pos­si­bi­li­té d'as­su­rer leur rôle bio­lo­gique. Par exemple, un rein doit pou­voir trai­ter et re­je­ter les dé­chets sous forme d'urine. Notre ré­cente pu­bli­ca­tion dé­taille une nou­velle tech­nique qui, en une seule étape, per­met d'or­ga­ni­ser en trois di­men­sions des cel­lules souches hu­maines dans un ma­té­riel qui re­pro­duit leur en­vi­ron­ne­ment na­tu­rel. Cette tech­nique re­pré­sente une nou­velle avan­cée pour le dé­ve­lop­pe­ment de cette tech­nique per­met­tant d'im­pri­mer des struc­tures vi­vantes avec une grande pré­ci­sion.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.