BREXIT : LE MI­NISTRE AN­GLAIS DES FI­NANCES DEFEND UNE TRAN­SI­TION DE TROIS ANS

La Tribune - - INTERNATIONAL - LATRIBUNE.FR

Le mi­nistre bri­tan­nique des Fi­nances, Phi­lip Ham­mond, a dé­fen­du ven­dre­di sa vi­sion d'une pé­riode de tran­si­tion de trois ans entre la sor­tie du Royaume-Uni de l'Union eu­ro­péenne et la mise en place d'une nou­velle "re­la­tion de long terme". Les né­go­cia­tions du Brexit ont été en­ta­mées en juin sur trois ques­tions clés : les droits fu­turs des ci­toyens eu­ro­péens ins­tal­lés au Royaume-Uni, le rè­gle­ment fi­nan­cier du di­vorce, et la ques­tion de la fron­tière ir­lan­daise. Mais se­lon des sources di­plo­ma­tiques eu­ro­péennes jeu­di, elles pour­raient bien prendre du re­tard faute de "clar­té" du cô­té bri­tan­nique, em­pê­chant pro­ba­ble­ment le dé­mar­rage des dis­cus­sions sur les fu­tures re­la­tions com­mer­ciales pré­vu ini­tia­le­ment en oc­tobre. Les Bri­tan­niques "ne sou­haitent pas une rup­ture bru­tale du jour au len­de­main. Il faut donc qu'il y ait une pé­riode pen­dant la­quelle nous évo­lue­rons pro­gres­si­ve­ment de la si­tua­tion ac­tuelle à une nou­velle re­la­tion de long terme", a af­fir­mé le mi­nistre des Fi­nances sur la ra­dio BBC 4. "Ce pro­ces­sus de­vra être ter­mi­né au mo­ment des pro­chaines élec­tions lé­gis­la­tives (bri­tan­niques, ndlr) qui se tien­dront en juin 2022. Ce­la re­pré­sente donc une pé­riode maxi­male de trois ans" à par­tir de la concré­ti­sa­tion du Brexit, qui doit avoir lieu en mars 2019, a ajou­té M. Ham­mond.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.