LA COREE DU SUD EN PANNE DE CROIS­SANCE AU DEUXIEME TRI­MESTRE 2017

La Tribune - - INTERNATIONAL - ALEXANDRE GADAUD

La crois­sance éco­no­mique sud-co­réenne s'est ré­duite de près de sa moi­tié au deuxième tri­mestre 2017. Un ré­sul­tat in­quié­tant pour le nou­veau gou­ver­ne­ment, après l'an­nonce, mar­di, d'un nou­veau plan de re­lance. Coup de frein pour Séoul. La Banque de Co­rée a dé­voi­lé jeu­di un rap­port consta­tant le ra­len­tis­se­ment de la crois­sance éco­no­mique du pays au deuxième tri­mestre 2017. Le pro­duit in­té­rieur brut (PIB) de la qua­trième éco­no­mie d'Asie a pro­gres­sé de 0,6 % entre avril et juin, contre 1,1 % d'aug­men­ta­tion au tri­mestre pré­cé­dent, et près de 2,7 % de crois­sance an­nuelle en 2016. La pu­bli­ca­tion de ces ré­sul­tats in­ter­vient deux jours après l'an­nonce, le 25 juillet, du plan de re­lance de l'ad­mi­nis­tra­tion du pré­sident pro­gres­siste Moon Jae-in, élu en mai. Un pro­gramme sur cinq ans, pour une éco­no­mie en lé­gère perte de vi­tesse.

TEN­SIONS AVEC PÉ­KIN ET BAISSE DES EX­POR­TA­TIONS

Après presque une dé­cen­nie de forte crois­sance, la pro­gres­sion éco­no­mique du pays a ra­len­ti ces der­nières an­nées : elle avait at­teint 3,34 % en 2014. La Banque Mon­diale es­time, quant à elle, que le PIB sud-co­réen pour­rait de­ve­nir né­ga­tif d'ici 2020, et os­cil­ler au­tour de -0,7 %. Elle pré­cise tou­te­fois que ces pré­vi­sions ont un ni­veau de fia­bi­li­té "moyen", compte te­nu des va­ria­tions im­por­tantes des me­sures prises en compte.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.