COM­MENT LA METROPOLE DE LYON S'ADAPTE A L'EXODE ES­TI­VAL

La Tribune - - TERRITOIRES - STE­PHA­NIE BORG

En 2016, 62 % des Fran­çais sont par­tis en va­cances au moins quatre nuits consé­cu­tives en été. Des mou­ve­ments qui im­pactent l'ac­ti­vi­té gé­né­rale des villes : cir­cu­la­tion moins dense, com­merces et ser­vices pu­blics aux ho­raires adap­tés ou fer­més. Dans la mé­tro­pole lyon­naise, si cer­tains ser­vices s'adaptent à l'exode es­ti­val, d'autres sont en pleine ac­ti­vi­té. Théâtres fer­més, bi­blio­thèques et mai­ries d'ar­ron­dis­se­ment aux ho­raires adap­tés à la fré­quen­ta­tion, pis­cines mu­ni­ci­pales qui tournent à plein-tubes, ac­cueil tou­ris­tique dé­mul­ti­plié, pro­gram­ma­tion cultu­relle adap­tée, soin des per­sonnes iso­lées, la mé­tro­pole de Lyon passe à l'heure d'été. Mais loin des ser­vices ou­verts au pu­blic, on s'ac­tive. Ob­jec­tif : pro­fi­ter de la baisse de fré­quen­ta­tion pour réa­li­ser des opé­ra­tions nor­ma­le­ment dif­fi­ciles à mettre en oeuvre.

MOINS DE TRA­FIC, PLUS DE TRA­VAUX

Chaque an­née, le ter­ri­toire mé­tro­po­li­tain se "vide". Certes, il y a ceux qui quittent la Mé­tro­pole pour par­tir en va­cances, mais il y a aus­si ceux qui sont en va­cances sans par­tir de chez eux. Ré­sul­tat : une baisse sen­sible du tra­fic, près de 20 % en moyenne et jus­qu'à 25% sur la se­maine du 15 août. L'oc­ca­sion pour la Mé­tro­pole de réa­li­ser un cer­tain nombre de tra­vaux, en plus des grands chan­tiers au long court. Cette an­née, outre la fer­me­ture du pé­ri­phé­rique nord jus­qu'au 28 août, plu­sieurs équipes sont mo­bi­li­sées pour réa­li­ser des tra­vaux de re­mise en état du pont de l'Épargne, à Lyon 8e, sur le bou­le­vard Laurent Bon­ne­vay ou le Bou­le­vard Ur­bain Sud.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.