SANTE : BIENTOT LE « SUR ME­SURE » DANS LES SOINS ?

La Tribune - - L'ANALYSE - ETIENNE MINVIELLE ET MATHIAS WAELLI

Dans une époque où on peut com­man­der des jeans adap­tés à sa mor­pho­lo­gie, il est temps de per­son­na­li­ser da­van­tage les soins. Ce se­rait bé­né­fique pour les pa­tients, mais aus­si pour le sys­tème de san­té. Par Etienne Minvielle, École des hautes études en san­té pu­blique (EHESP) – USPC et Mathias Waelli, École des hautes études en san­té pu­blique (EHESP) – USPC Vous êtes las­sé d'at­ter­rir dans des chambres d'hô­tel qui se res­semblent toutes ? Des groupes hô­te­liers, dans dif­fé­rents pays, vous laissent dé­sor­mais le choix du mo­bi­lier et de la décoration. Vous sou­hai­tez un or­di­na­teur avec da­van­tage de mé­moire et un pro­ces­seur plus puis­sant, une che­mise taillée sur me­sure ? Tout se « cus­to­mise » et même... la san­té ! La per­son­na­li­sa­tion s'im­pose par­tout et de­vient le coeur de la re­la­tion de ser­vice. Dans ce flot d'ex­pé­riences, il est un ser­vice pour le­quel l'ef­fort de per­son­na­li­sa­tion ap­pa­raît par­ti­cu­liè­re­ment jus­ti­fié : ce­lui des soins ap­por­tés à notre san­té. Il semble lo­gique que, lorsque nous sommes ma­lades, nos be­soins, de­mandes et pré­fé­rences soient pris en compte par les pro­fes­sion­nels ren­con­trés dans les éta­blis­se­ments, les ca­bi­nets de ville, ou même à notre do­mi­cile. Or, des études me­nées dans ce do­maine montrent que si des dis­po­si­tifs in­no­vants se dé­ve­loppent, ils souffrent d'en être seule­ment au stade ex­pé­ri­men­tal. Ils peuvent pour­tant être dé­ve­lop­pés à grande échelle, si plu­sieurs condi­tions sont réunies.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.