LA GENERATION Y NE CRAINT NI LES RO­BOTS NI L'IN­TEL­LI­GENCE AR­TI­FI­CIELLE

La Tribune - - NUMERIQUE - JORGE VALERO, EURACTIV.COM

L’im­pact des ro­bots et de l’in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle sur le monde du tra­vail n’in­quiète pas les « Mille­nials ». Une ma­jo­ri­té d’entre eux juge que la créa­tion d’em­plois se­ra plus im­por­tante que leur des­truc­tion, se­lon une en­quête in­ter­na­tio­nale. Un ar­ticle de notre par­te­naire Euractiv. Mal­gré les nom­breux rap­ports et aver­tis­se­ments sur le risque de perte d'em­ploi dû à l'in­tro­duc­tion de ro­bots in­tel­li­gents dans les usines et d'in­tel­li­gence ar­ti­fi­cielle sur des postes à res­pon­sa­bi­li­té, des ser­vices clients en pas­sant par le sec­teur ban­caire, les jeunes tra­vailleurs n'ont pas peur de l'ave­nir. Une forte ma­jo­ri­té (79%) des jeunes de 18 à 35 ans, un groupe connu sous le nom des « Mille­nials », es­time que la tech­no­lo­gie crée plus d'em­plois qu'elle n'en dé­truit, se­lon un son­dage pu­blié le 28 août par le Fo­rum éco­no­mique mon­dial, l'or­ga­ni­sa­tion ac­cueillant chaque an­née le fo­rum de Da­vos. Le son­dage 2016 a été me­né au­près de 31.000 per­sonnes dans 186 pays. | Lire aus­si : Le Par­le­ment pré­pare la ré­vo­lu­tion ro­bo­tique de l'em­ploi Les Mille­nials ne voient pas les ro­bots comme des des­truc­teurs d'em­ploi mais consi­dèrent plu­tôt que l'ave­nir est entre leurs mains. La moi­tié d'entre eux (46%) af­firment que ceux qui n'ont pas de com­pé­tences en tech­no­lo­gie au­ront de plus en plus de mal à trou­ver un em­ploi à l'ave­nir. Se­lon la Com­mis­sion eu­ro­péenne, deux cin­quièmes de la main-d'oeuvre eu­ro­péenne a peu ou pas de com­pé­tences nu­mé­riques. Mal­gré de hauts ni­veaux de chô­mage, 756.000 em­plois pour­raient être va­cants d'ici à 2020 dans le sec­teur des TIC (tech­no­lo­gies de l'in­for­ma­tion et de la com­mu­ni­ca­tion) eu­ro­péen.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.