JA­NUS : LA FILIERE FRANCAISE DES NA­NO­SA­TEL­LITES ETUDIANTS PILOTEE DE­PUIS TOU­LOUSE

La Tribune - - TERRITOIRES - FLEUR OLAGNIER

Peu chers et per­for­mants, les sa­tel­lites mi­nia­tures ont le vent en poupe. De­puis 2012, le Cnes pro­pose même aux étu­diants fran­çais de fi­nan­cer à 50% le dé­ve­lop­pe­ment de leur propre na­no­sa­tel­lite. Créé à Tou­louse, le ré­seau Ja­nus re­groupe au­jourd’hui 12 éta­blis­se­ments dans neuf villes de l’hexa­gone. Cinq an­nées, 14 pro­jets, une mis­sion pi­lote... Le ré­seau fran­çais des Jeunes en ap­pren­tis­sage pour la réa­li­sa­tion de na­no­sa­tel­lites au sein des uni­ver­si­tés et des écoles de l'en­sei­gne­ment su­pé­rieur (Ja­nus) est en pleine crois­sance. Né dans la Ville rose, le pro­jet ini­tié par le Centre na­tio­nal d'études spa­tiales (Cnes) per­met au­jourd'hui à 12 éta­blis­se­ments fran­çais de conce­voir et fa­bri­quer leur propre sa­tel­lite mi­nia­ture. Peu oné­reux, moins com­plexes à dé­ve­lop­per que les grands et truf­fés de tech­no­lo­gie, les na­no­sa­tel­lites (entre 1kg et 50 kg) font leur place dans le monde du spa­tial. Et grâce au ré­seau Ja­nus, les étu­diants fran­çais y contri­buent: "L'idée ? For­mer les fu­turs in­gé­nieurs du spa­tial sur des mis­sions na­no­sa­tel­lites qui in­duisent la mi­nia­tu­ri­sa­tion et l'évo­lu­tion des tech­no­lo­gies, ex­plique Alain Ga­bo­riaud, in­gé­nieur au Cnes de Tou­louse et fon­da­teur du pro­jet Ja­nus. Les étu­diants et leurs en­ca­drants viennent vers nous avec une idée et un pre­mier fi­nan­ce­ment qui doit re­pré­sen­ter 50% du coût to­tal du pro­jet. Si la pro­po­si­tion est viable, le Cnes ap­porte les 50% res­tants".

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.