COM­MER­CIA­LI­SER L'IM­PLANT CONTRA­CEP­TIF ES­SURE "N"ETAIT PLUS VIABLE EN FRANCE" (BAYER)

La Tribune - - L'ENTRETIEN - JEAN-YVES PAILLE

Dé­fiance à l'égard des contra­cep­tifs pro­duits par le la­bo­ra­toire, ra­chat de Mon­san­to, ac­cé­lé­ra­tion en on­co­lo­gie... La Tri­bune a in­ter­viewé Jost Rein­hard, di­rec­teur gé­né­ral de la di­vi­sion phar­ma­ceu­tique en France et Frank Gar­nier, pré­sident de Bayer France sur la stra­té­gie du groupe al­le­mand dans une pé­riode agi­tée pour ce der­nier. LA TRI­BUNE - Le coût de l'ac­qui­si­tion de Mon­san­to que vous es­pé­rez fi­na­li­ser dé­but 2018 grimpe à 66 mil­liards de dol­lars (56 mil­liards d'eu­ros). Ce­la veut-il dire que les ac­qui­si­tions ne vont plus être à l'ordre du jour pen­dant un cer­tain temps dans la par­tie phar­ma­ceu­tique de Bayer ? JOST REIN­HARD - Par le pas­sé, Bayer a ac­quis plu­sieurs so­cié­tés phar­ma­ceu­tiques, no­tam­ment Sche­ring en 2006, Roche Ni­cho­las en 2005 pour son ac­ti­vi­té OTC (mé­di­ca­ments sans or­don­nance). Au­jourd'hui, on n'ex­clut pas de nou­velles ac­qui­si­tions si des élé­ments nous semblent at­trac­tifs pour notre port­fo­lio. Mais notre por­te­feuille de mé­di­ca­ments est bien rem­pli, avec des pro­duits qui se dé­ve­loppent bien. Nous pré­fé­rons uti­li­ser nos res­sources pour dé­ve­lop­per ce pi­pe­line avant de cher­cher ab­so­lu­ment une nou­velle ac­qui­si­tion. Bayer ac­cé­lère en on­co­lo­gie, mais ce do­maine est très concur­ren­tiel. Com­ment Bayer va trou­ver sa place alors que bon nombre de la­bo­ra­toires sont bien ins­tal­lés en can­cé­ro­lo­gie ?

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.