ECONOMIE : DES ETUDES TROP SOU­VENT FAIBLES STA­TIS­TI­QUE­MENT

La Tribune - - L'OPINION - PATRICE LAROCHE

Une grande par­tie des études pu­bliées en éco­no­mie ne rem­plissent pas les cri­tères de qua­li­té qu’on pour­rait en at­tendre. Cer­tains tra­vaux dits scien­ti­fiques ne le sont pas réel­le­ment. Ex­pli­ca­tion. Par Patrice Laroche, Uni­ver­si­té de Lor­raine. Il y a quelques an­nées, le Wall Street Jour­nal (2011) pu­bliait un ar­ticle sur les « pe­tits se­crets » de la re­cherche mé­di­cale in­di­quant que la plu­part des ré­sul­tats is­sus des études pu­bliées dans des re­vues scien­ti­fiques ne pou­vaient être re­pro­duits. John Ioan­ni­dis (2005), pro­fes­seur à Stan­ford, a ain­si mon­tré que les bases sta­tis­tiques sur les­quelles s'ap­puyaient bon nombre d'études mé­di­cales n'étaient pas suf­fi­sam­ment ri­gou­reuses pour que les ré­sul­tats ob­te­nus aient une vé­ri­table va­leur. De­puis quelques an­nées, c'est au tour des re­cherches en éco­no­mie d'être poin­tées du doigt. Une étude ré­cente de John Ioan­ni­dis, T.D. Stan­ley et Hris­tos Dou­cou­lia­gos (2016), à pa­raître dans l'Eco­no­mic Jour­nal, montre ain­si que plus de 80 % des études éco­no­mé­triques exa­gèrent l'am­pleur et la si­gni­fi­ca­ti­vi­té sta­tis­tique des ré­sul­tats ob­te­nus. Se­lon eux, les études pu­bliées en éco­no­mie sont aus­si biai­sées que celles pu­bliées en sciences mé­di­cales. Com­ment peut-on ex­pli­quer le manque de fia­bi­li­té de cer­taines re­cherches pu­bliées dans les re­vues scien­ti­fiques ?

« LES RE­VUES SCIEN­TI­FIQUES ONT TEN­DANCE À NE RETENIR QU'UN CER­TAIN TYPE D'ÉTUDES »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.