ANT FI­NAN­CIAL, LA BANQUE DI­GI­TALE QUI VA­LAIT 100 MIL­LIARDS

La Tribune - - L'ANALYSE - DEL­PHINE CUNY

La mai­son-mère d’Ali­pay, le ser­vice de paie­ment de l’Ama­zon chi­nois, Ali­ba­ba, cherche à le­ver 5 mil­liards de dol­lars dans un tour de table géant qui en fe­rait l’en­tre­prise non co­tée en Bourse la mieux va­lo­ri­sée au monde, même de­vant Uber. Au point de dé­pas­ser la ca­pi­ta­li­sa­tion de grandes banques, comme BNP Pa­ri­bas et Gold­man Sachs. Des mi­cro-com­mis­sions sur des pe­tits paie­ments, mais sur un mar­ché gi­gan­tesque. Le ser­vice de paie­ment Ali­pay, lan­cé en 2004 sur le mo­dèle de Pay­Pal par l'Ama­zon chi­nois Ali­ba­ba, est de­ve­nu un géant du paie­ment. Sa mai­son-mère, Ant Fi­nan­cial (« la four­mi de la fi­nance ») est la plus im­por­tante Fin­tech au monde, ces en­tre­prises qui ré­in­ventent la fi­nance par la tech­no­lo­gie, loin de­vant deux autres chi­noises et deux amé­ri­caines, se­lon le clas­se­ment de KPMG : une place ob­te­nue du fait de sa mé­ga-le­vée de fonds de 4,5 mil­liards de dol­lars en 2016, dé­jà la plus im­por­tante ja­mais réa­li­sée hors mar­chés par une en­tre­prise de l'In­ter­net. Ant Fi­nan­cial s'ap­prête à sol­li­ci­ter les in­ves­tis­seurs pour un nou­veau tour de table co­los­sal, de 5 mil­liards de dol­lars, qui la va­lo­ri­se­rait entre 80 et 100 mil­liards de dol­lars, se­lon l'agence Reu­ters. De quoi la pro­pul­ser en tête des en­tre­prises en hy­per­crois­sance non co­tées en Bourse, de­vant l'amé­ri­cain Uber (va­lo­ri­sé « que » 68 mil­liards lors de sa der­nière le­vée en 2016). Une en­tre­prise fi­nan­cière de 100 mil­liards de dol­lars, c'est plus que ne vaut la fran­çaise BNP Pa­ri­bas, 78 mil­liards d'eu­ros (soit 96 mil­liards de dol­lars), et les amé­ri­caines Mor­gan Stan­ley et Gold­man Sachs (idem), si l'on se livre au jeu des com­pa­rai­sons.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.