ELUS DU PER­SON­NEL : LES FEMMES EN­CORE SOUS-REPRESENTEES

La Tribune - - ECONOMIE - GREGOIRE NOR­MAND

Si la part des femmes a pro­gres­sé dans les ins­tances re­pré­sen­ta­tives du per­son­nel de­puis le dé­but des an­nées 2000, il existe de fortes dis­pa­ri­tés entre les sec­teurs éco­no­miques. Et la loi ne s'avère pas for­cé­ment être l'ins­tru­ment le plus ef­fi­cace pour ré­duire cette in­éga­li­té, se­lon une étude du mi­nis­tère du Tra­vail. La fé­mi­ni­sa­tion des re­pré­sen­tants du per­son­nel a en­core des pro­grès à faire. Se­lon une étude du ser­vice de sta­tis­tiques (Dares) du mi­nis­tère du Tra­vail pu­bliée ce ven­dre­di 9 fé­vier, les femmes de­meurent en­core sous-re­pré­sen­tées dans un grand nombre de sec­teurs de l'éco­no­mie fran­çaise. Alors que les femmes sont deux fois plus tou­chées que les hommes par la pré­ca­ri­té dans leurs par­cours pro­fes­sion­nels, ce manque de re­pré­sen­ta­ti­vi­té consti­tue un dé­fi de taille pour le monde du tra­vail et l'éga­li­té pro­fes­sion­nelle. > Lire aus­si : Car­rières pré­caires : les femmes deux fois plus tou­chées que les hommes

DES FEMMES PLUS PRÉ­SENTES

D'après les ré­sul­tats des élec­tions pro­fes­sion­nelles étu­diées par les ex­perts du mi­nis­tère du Tra­vail, la part des femmes ti­tu­laires dans les ins­tances re­pré­sen­ta­tives a bien pro­gres­sé entre 2001 et 2012. Elle est pas­sée de 32% à 40% sur cette pé­riode. Cette pro­por­tion s'est donc for­te­ment rap­pro­chée du pour­cen­tage des femmes concer­nées par les élec­tions pro­fes­sion­nelles du sec­teur pri­vé (43%). Les au­teures de l'étude rap­pellent que cette amé­lio­ra­tion est "co­hé­rente avec l'évo­lu­tion plus gé­né­rale de la re­pré­sen­ta­tion des femmes dans la so­cié­té."

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.