AFRIQUE DU SUD : RIEN NE VA PLUS POUR JA­COB ZU­MA !

La Tribune - - INTERNATIONAL - LA TRI­BUNE AFRIQUE

Le der­nier car­ré de dé­fense du pré­sident sud-afri­cain semble bel et bien avoir cé­dé. Preuve en est, l’ap­pel du Co­mi­té exé­cu­tif na­tio­nal de l’ANC au chef de l’Etat de dé­mis­sion­ner dans les 48 heures. Un ap­pel qui in­ter­vient à l'is­sue de la réunion ma­ra­tho­nienne du co­mi­té, te­nue dans la nuit du 12 au 13 fé­vrier à Pre­to­ria. Pour l’heure, Zu­ma n’au­rait pas don­né d’avis fa­vo­rable à son par­ti et au­rait pro­po­sé un dé­lai de 3 mois pour quit­ter le pou­voir. L'ANC vient d'an­non­cer le li­mo­geage de Ja­cob Zu­ma en tant que chef d'Etat, se­lon la presse lo­cale et in­ter­na­tio­nale. Cette dé­ci­sion du par­ti vient après des né­go­cia­tions ma­ra­tho­niennes au sein de l'exé­cu­tif na­tio­nal du Congrès na­tio­nal afri­cain (ANC) pour sta­tuer sur le sort du pré­sident. Se­lon Reu­ters, les 13 heures de réunion ont été mar­quées par des échanges ten­dus entre Ja­cob Zu­ma et son suc­ces­seur à la tête du par­ti, le vice-pré­sident Cy­ril Ra­ma­pho­sa.

L'AR­RO­SEUR AR­RO­SÉ

En théo­rie, le co­mi­té exé­cu­tif a jus­ti­fié sa dé­ci­sion de « rap­pe­ler » le chef de l'Etat par le prin­cipe que, comme tout membre du par­ti, Ja­cob Zu­ma a été « dé­ployé » dans une fonc­tion et qu'il doit en­core se confor­mer à la dé­ci­sion du par­ti. Bien que cette me­sure n'a au­cun poids lé­gal, elle a pour­tant coû­té son poste à Tha­bo Mbe­ki en 2008.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.