LE FON­DA­TEUR DE SIG­FOX IN­QUIET D'UN EVENTUEL RAID SUR SON GROUPE

La Tribune - - NUMERIQUE - PIERRE MANIERE

Chef de file du pion­nier fran­çais de l’In­ter­net des ob­jets (IoT), Lu­do­vic Le Moan af­firme avoir re­fu­sé ré­cem­ment une offre « de pas loin d’un mil­liard » d’eu­ros pour son groupe. Il n'en fait pas mys­tère : au fil des le­vées de fonds, Lu­do­vic Le Moan, le co-fon­da­teur et di­ri­geant de Sig­fox, a vu sa par­ti­ci­pa­tion au ca­pi­tal du groupe lar­ge­ment di­luée, au point de ne plus en avoir le contrôle comme à ses dé­buts. Pour dé­ve­lop­per le pion­nier et cham­pion fran­çais de l'In­ter­net des ob­jets, « j'ai fait cinq tours de table » , et dé­sor­mais, « il y a 28 ac­tion­naires » , a-t-il in­di­qué lors d'une « Ma­ti­nale des tra­vaux pu­blics » , or­ga­ni­sée à la Fé­dé­ra­tion na­tio­nale des tra­vaux pu­blics (FNTP) le 25 jan­vier der­nier. Dans ce contexte, à l'ins­tar de nom­breuses star­tups qui gran­dissent en ou­vrant lar­ge­ment leur ca­pi­tal, Sig­fox consti­tue une proie po­ten­tielle pour un groupe prêt à en mettre le prix. « C'est mon an­goisse quo­ti­dienne » , a af­fir­mé Lu­do­vic Le Moan, qui in­dique avoir « ar­rê­té » il y a peu une offre « de pas loin de 1 mil­liard » d'eu­ros. Le Pdg a re­fu­sé de dé­voi­ler le nom du groupe in­té­res­sé. Mais la me­nace de voir sa so­cié­té ra­che­tée l'in­quiète beau­coup. Une offre à « 1 mil­liard, on ar­rive en­core à l'ar­rê­ter » , pour­suit-il. « Mais si de­main quel­qu'un pro­po­sait 2 ou 3 mil­liards, dans l'état ac­tuel du ca­pi­tal de Sig­fox, je pense que l'en­tre­prise se­rait ven­due » , se pro­jette le pa­tron.

PRI­VI­LÉ­GIER LES IN­DUS­TRIELS IN­TÉ­RES­SÉS PAR LA SO­LU­TION

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.