LE CASH-BACK POUR­RAIT ETRE LI­MITE A 150 EU­ROS

La Tribune - - ENTREPRISES - DEL­PHINE CU­NY

Le re­trait d'es­pèces au­près d'un com­mer­çant, au­to­ri­sé par la nou­velle di­rec­tive eu­ro­péenne sur les ser­vices de paie­ment (DSP2), se­ra en­ca­dré en France par des seuils as­sez bas pour évi­ter la fraude et le blan­chi­ment d'argent, a ex­pli­qué ce mer­cre­di un res­pon­sable du Tré­sor lors d'une au­di­tion au Sé­nat. [Ar­ticle mis à jour à 14h] Il se­ra bien­tôt pos­sible de re­ti­rer de l'argent li­quide en ef­fec­tuant un paie­ment chez un com­mer­çant : cette pra­tique du cash-back, très ré­pan­due dans d'autres pays, no­tam­ment en Al­le­magne, va être au­to­ri­sée en France avec la trans­po­si­tion de la nou­velle di­rec­tive eu­ro­péenne sur les ser­vices de paie­ment (DSP2). Elle était en réa­li­té jus­qu'ici "in­ter­dite en France" du fait d'une as­tuce ju­ri­dique la con­si­dé­rant comme un ser­vice de paie­ment, a ana­ly­sé Jé­rôme Re­boul, le sous-di­rec­teur des banques et des fi­nan­ce­ments d'in­té­rêt gé­né­ral à la di­rec­tion gé­né­rale du Tré­sor, lors d'une au­di­tion de­vant la com­mis­sion des fi­nances du Sé­nat, ce mer­cre­di. Un dé­cret vien­dra l'en­ca­drer pré­ci­sé­ment, en par­ti­cu­lier en fixant un mon­tant maxi­mum. "Nous avons pré­vu la mise en place par dé­cret de seuils pour évi­ter que le mon­tant re­ti­ré ne soit to­ta­le­ment dis­pro­por­tion­né avec les tran­sac­tions réelles. Le cash-back ap­porte un vrai ser­vice aux consom­ma­teurs dans le contexte de ré­flexion des banques sur leur ré­seau qui peut en­traî­ner un éloi­gne­ment des dis­tri­bu­teurs de billets", a-t-il dé­cla­ré de­vant les sé­na­teurs.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.